Louis XVI portrait

Je demande un délai de trois jours pour pouvoir me préparer à paraître devant la présence de Dieu.

Dernière lettre de Louis XVI à la Convention avant son exécution

Le 21 janvier 1793, Louis XVI était guillotiné : cette exécution devient, avec la prise de Bastille, l’un des événements emblématiques  de la Révolution française. A l’issue d’un long procès, le citoyen Capet est reconnu coupable de « conspiration contre la liberté publique et la sûreté générale de l’État » et condamné à la peine de mort le 18 janvier 1793 par 361 votes sur 721 votants. Le dernier recours est rejeté le 19 janvier, et le 20 « Louis le dernier » écrit cette dernière lettre à la Convention Nationale. Le délai demandé lui sera refusé mais il pourra faire ses adieux à sa famille et se confesser avant que mort ne s’en suive le lendemain.

Envoyer la lettre par email

1

min

A-A+

20 Janvier 1793

Je demande un délai de trois jours pour pouvoir me préparer à paraître devant la présence de Dieu. Je demande pour cela de pouvoir voir librement la personne que j'indiquerai aux commissaires de la Commune, et que cette personne soit à l'abri de toutte inquiétude et de toutte crainte pour cet acte de charité qu'elle remplira auprès de moi. Je demande d'estre délivré de la surveillance perpétuelle que le Conseil Général a établi depuis quelques jours.

Je demande dans cet intervalle à pouvoir voir ma famille quand je le demanderai et sans témoins. Je désirerois bien que la Convention Nationale s'occupat tout de suite du sort de ma famille, et qu'elle lui permit de se retirer librement et convenablement où elle le juge utile à propos.

Je recommende à la bienfaisance de la Nation touttes les personnes qui m'étoient attachés, il y en a beaucoup qui avoient mis toutes leur fortune dans leurs charges, et qui n'aient plus d'appointements doivent estre dans le besoin, et mesme de celles qui ne vivoient que de leurs appointements. Dans les pensionnaires il y a beaucoup de vieillards de femmes et d'enfants qui n'avoient que cela pour vivre. A la Cour du Temple le janvier 1793.

LOUIS.

11 commentaires

  1. Sophie Blasco

    pauvre homme … le seul qu’il valait la peine … et dire qu’il est mort parce-qu’il voulait abolir les privilèges … de ceux qui l’ont fait mourir pour ne pas les perdre … la révolution reste à faire …!!

    Répondre
  2. Colliard

    Entièrement d’accord.
    Mais il lui manquait la pugnacité et l’envergure de Louis XIV;son catholicisme le rebutait à faire couler le sang de ses sujets, dont,on le voit, il prendra la défense jusqu’à sa dernière lettre.

    Répondre
  3. HERRERA EVELYNE

    C’est effectivement très triste que cet homme soit mort sans pouvoir s’y préparer, comme il le demandait. Cependant, durant son règne et ceux de ces prédecesseurs, des millions de pauvres gens ont souffert, chaque jour de leur vie, de ne pas avoir de quoi subsister…Alors, à qui la faute ?…

    Répondre
  4. Bourdon Guy

    La dynastie Capétienne à construit la France. Il est dommage que le Roi dont hélas celui ne voulait pas verser le sang, n’est pas dans un moment de lucidité prie la décision de faire tirer au canon sur la canaille. En octobre 89 quand la populace stipendié par le duc d’Orléans est arrivée à Versailles. Il est d’ailleurs lamentable de pensé que aujourd’hui les descendants du régicide se présentent comme les prétendants au trône de France. Alors que cette famille a tous fait pour détruire la monarchie.

    Répondre
  5. Pouget Gisèle

    La folie des hommes est sans limite, les libérateurs deviennent des bourreaux …..Et que dire de ce pauvre Louis XVII ? Tué à petit feux par ses geôliers son seul crime? Être un capet dernier de la lignée. Les victimes deviennent des des bourreaux l histoire se répète encore aujourd’hui hélas

    Répondre
  6. Py

    Curieux, j’ai toujours eu une sympathie pour cet homme. Je pense souvent à cette époque. Il aurait du s’affirmer plus parmi les siens. La baronnie provinciale était largement plus attachée aux privilèges…

    Répondre
  7. Raoul27

    Je pense que Louis XVI, par sa bonté et son innocence, a payé par son sacrifice certaines erreurs de ses prédécesseurs, en particulier le refus de Louis XIV de consacrer la France au Sacré-Coeur comme l’a demandé Jésus à Ste Marguerite Marie Alacoque. Il fallait un saint pour réparer.

    Répondre
  8. BLABLA

    Pauvre Homme, pauvre Homme…Quand on voit sa tronche, on se dit qu’il ne devait pas être si pauvre que ça! Les pauvres, il n’avait qu’à s’en préoccuper lorsque c’était le moment! Je ne dis pas qu’il fallait le tuer mais il n’a jamais été une lumière, ça se serait su, depuis le temps!…Et puis quelle graisse!…Mais comment faisait-il pour être aussi gras?? Franchement, le SPORT, ça existe et c’est pas fait pour les chiens!…Même à l’époque, il aurait pu se bouger un peu au lieu de s’empiffrer constamment!!

    Répondre
  9. Maurizio Zumbo

    Amusant comme les Français ne connaissent pas trop leur histoire, Louis XVI (« croix v bâton » comme disaient les Inconnus) était un grand sportif, et un grand technicien mais un piètre politique flaqué d’une épouse tout aussi peu douée que lui pour rester sur le trône, du coup ils on payés pour L. XIV et L. XV qui ont foutu l’économie de la France en l’air, ont perdu des fortunes dans des guerres innombrables, ont appauvri la bourgeoisie qui ne l’a jamais pardonné aux Capet. Le plus faible paye toujours pour les autres, c’est triste…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

Current ye@r *