Dernière lettre d’Ernesto Guevara à ses enfants

1

min

che

Grandissez comme de bons révolutionnaires.

Ernesto Guevara (14 juin 1928 – 9 octobre 1967), dit le « Che », fut l’un des grands révolutionnaires du siècle passé. Fidèle à ses idéaux communistes, il participa, auprès de Fidel Castro, à la révolution cubaine, avant de tenter de l’exporter en Afrique et en Amérique latine. Voici le témoignage épistolaire d’adieu que ce symbole de la liberté adresse à ses enfants.

A-A+

[non daté]

Chers Hildita, Aleidita, Camilo, Célia et Ernesto,

Si vous devez un jour lire cette lettre, c’est que je ne serai plus parmi vous.

Vous ne vous souviendrez presque plus de moi et les plus petits m’auront oublié.

Votre père a été un homme qui a agi selon sa pensée, et qui a été assurément fidèle à ses convictions.

Grandissez comme de bons révolutionnaires.

Etudiez beaucoup pour pouvoir dominer la technique, qui permet de dominer la nature. Souvenez-vous que c’est la Révolution qui est importante et que chacun d’entre nous, pris isolément, ne vaut rien.

Soyez surtout capable de sentir, au plus profond de vous-mêmes, toute injustice commise contre quiconque en quelque partie du monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire.

A toujours, mes enfants, j’espère vous voir encore. Un grand et fort baiser de

Papa

( Hilda Gadea Guevara, Alberto Granado Jimenez, Che Guevara, Éditions du Rocher, 2011 ) - (Source image : Aberto Korda, Guerrillero Heroico ("Heroic Guerrilla Fighter"), an iconic photo of Che Guevara at the funeral for the victims of the La Coubre explosion, photo taken on March 5, 1960, published within Cuba in 1961, internationally in 1967, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Dernière lettre d’Ernesto Guevara à ses parents : « Je vous ai tant aimés, je n’ai seulement pas su exprimer ma tendresse. »

Lettre d’adieu du Che Guevara à Fidel Castro : « Jusqu’à la victoire, pour toujours. »

Lettre de Fidel Castro à Franklin Roosevelt : « Donnez-moi un billet vert de dix dollars américains. »