Dernière lettre d’Ernesto Guevara à ses parents

2

min

che

Je vous ai tant aimés, je n’ai seulement pas su exprimer ma tendresse.

Ernesto Guevara (14 juin 1928 – 9 octobre 1967), dit le « Che », fut l’un des grands révolutionnaires du siècle passé. Fidèle à ses idéaux communistes, il participa, auprès de Fidel Castro, à la révolution cubaine, avant de tenter de l’exporter en Afrique et en Amerique latine. Voici la dernière lettre qu’adressa à sa famille ce symbole de la liberté.

A-A+

1er avril 1965

Chers parents,

Je sens de nouveau les côtes de Rocinante sous mes jambes, je retourne au combat, mon bouclier à la main.

Il y a presque dix ans, je vous avais écrit cette autre lettre d’adieu. D’après mes souvenirs, je me plaignais de ne pas être meilleur soldat, meilleur médecin ; être médecin ne m’intéresse plus, et être soldat n’est pas si mal.

Je n’ai pas changé dans le fond, sauf que je suis plus conscient, mon marxisme est désormais enraciné et épuré. La lutte armée est pour moi l’unique solution pour les peuples qui se battent pour la libération ; je suis fidèle à mes croyances. Beaucoup disent de moi que je suis un aventurier, et je le suis, mais d’un genre différent, de ce genre qui paie de sa personne pour prouver ses vérités.

Il se peut que ce soit la dernière lettre. Ce n’est pas ce que je veux mais cela découle d’un calcul logique de probabilités. Si c’est effectivement la dernière lettre, je vous embrasse une dernière fois.

Je vous ai tant aimés, je n’ai seulement pas su exprimer ma tendresse, je suis extrêmement dur dans mes actions et je crois qu’à plusieurs reprises vous n’avez pas su me comprendre. D’ailleurs ce n’était pas facile de me comprendre, mais, croyez moi aujourd’hui. Ma volonté a été taillée avec la passion d’un artiste, et c’est désormais elle qui soutiendra mes jambes et qui soulèvera mes poumons fatigués.

Je le ferai.

Un baiser pour Celia, Roberto, Juan Martin et Patotin, pour Beatriz, un baiser pour tous. Et pour vous, une  étreinte de votre fils prodigue et récalcitrant.

Ernesto.

( http://www.americas-fr.com/es/historia/guevara-padres.html ) - (Source image : http://www.freeinfosociety.com/article.php?id=33)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :

16 commentaires

  1. EVE.LYNE

    Sublime lettre d’un homme qui a donné sa vie pour les opprimés, pour ses idéaux…et qui est resté un fils aimant, même si ses parents n’ont pas su le comprendre, à ses dires…Il n’est effectivement pas facile de comprendre quelqu’un comme lui.

  2. vladimirillitch

    reposes toi mon idole!! ton monde est meilleur qu’ici bas!!..mais un hero des bonnes causes ne meurent jamais!!et a plus forte raison un revolutinnaire peut t’il mourrir?..sages que tu es le seule a pouvoir m’arracher une larme en lisant ces qlqderniers mots d’adieu!!saches mon grand idole que tu m’a appris qu’au bout d’un sillon tracé par cette larme il se cache une bonté infinie!!!..saches que tu vis tjr dans mon coeur et dans le coeurs de ceux qui refuse le mal et l’injustice!! reposes en paix!!ta mort n’est pas veine!!tu as su semer la bonté ds les coeurs et les generations et des generations ne sont pas pretes a t’oublier et a oublier ton noble combat!! reposes en paix mon heros immortel!!!

  3. Jasmin Raymond

    Je suis très fier de lire ta dernière lettre d’adieu mon héros adorable et immortel. Que les peuples opprimés continuent ton combat sur la voix que tu as déjà tracée. Et que les oppresseurs continueront à avoir peu en entendant citer ton nom… Je t’aime toute ma vie che…

  4. Jacques

    Ca me fait bien rire les commentaires neu-neu…
    Ce type était un soudard barbare et assoiffé de sang.
    Un révolutionnaire cruel et brutal et partout où il est passé, il y a semé la peur, la mort…

    • tanialavaurs@gmail.com

      c………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  5. konaté

    paix a ton âme vaillant héro, ta lutte pour la liberation des opprimés reste toujours d’actualité, physiquement tu es absent mai tu reste dan la mémoire d tout ètre conscient d la jouissance d ses droits. tu as veccu pour ne pour n’est rien car ton absence se fait remarqué

  6. EMolin@bellsouth.net

    Frères, ce Che de Guevara parti, résultat de son calcul, nous a laissé avec les données de l’équation qu’est : soldat multiplier par médecin. Ainsi, ce ne serait mal avisé de conclure, que pareil être n’accepte fortune telle gloire ni raison de vivre, mais liberté et honneur. Tandis que celle-ci est amassée accroupi aux talons mouillés de lait. Voila, valeureux et honoré en toute dignité il sauva ceux qu’il a pu et rejoignit autres, qui tant que lui disaient non a la corruption, aux vices orchestrés et opulence honteuse. Donc, il a vécu et vivra…………Bienvenue et merci, CHE.

  7. michel.delcombel@sfr.fr

    une personne a dit un soudard, quelle ignorance, cet homme s’est battu jusqu’à son dernier souffle, et a été assassiné, un être sensible, j’ai 69 ans et il fut une partie de ma vie,

  8. kouhetchetchejean@yahoo.fr

    C’est pathétique de la part d’un homme qui a sacrifié sa vie pour que les damnés de la terre se sentent comme des hommes C’est un idéal christique.Che restera dans la conscience humaine comme Jésus-christ éternel..

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.