Lettre de Berthe Morisot à sa fille Julie

1

min

barthemorisotparmanet

Tu ne m'as pas causé un chagrin dans ta petite vie

Berthe Morisot (14 janvier 1841 – 2 mars 1895) est une artiste-peintre française originaire de Bourges. Elle fut l’une des doyennes du mouvement d’avant-garde impressionniste.
Élément féminin du groupe, respectée et admirée par ses camarades, et bien entendu entourée des plus grandes sommités du milieu artistique, elle fut la belle sœur d’Édouard Manet, l’amie d’Edgar Degas, de Pierre-Auguste Renoir, ou encore de Claude Monet. Mallarmé, qui comptait aussi parmi ses intimes, l’introduisit auprès de ses amis écrivains.
Jusque dans son émouvante dernière lettre, adressée à sa fille unique et adorée, cette femme de renom aura une pensée pour ses amis de marque.

A-A+

2 mars 1895

Ma petite Julie, je t’aime mourante ; je t’aimerai encore morte ; je t’en prie, ne pleure pas ; cette séparation était inévitable ; j’aurai voulu aller jusqu’à ton mariage… Travaille et sois bonne comme tu l’as toujours été ; tu ne m’as pas causé un chagrin dans ta petite vie.

Tu as la beauté, la fortune ; fais en bon usage.

Je crois que le mieux serait de vivre avec tes cousines, rue de Villejust, mais je ne t’impose rien. Tu donneras un souvenir de moi à ta tante Edma et à tes cousines ; à ton cousin Gabriel, les Bateaux en réparation, de Monet.

Un souvenir à Monet, à Renoir et un dessin de moi à Bartholomé. Tu donneras aux deux concierges. Ne pleure pas ; je t’aime encore plus que je t’embrasse.
Jeannie, je te recommande Julie.

( Correspondance de Berthe Morisot avec sa famille et ses amis, Manet, Puvis de Chavannes, Degas, Monet, Renoir et Mallarmé, Documents réunis et présentés par Denis Rouart, Quatre Chemins-Éditart, 1950 ) - (Source image : Berthe Morisot au bouquet de violette (détail), Édouard Manet, 1872, Musée d'Orsay © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.