Lettre de Camille Claudel à Auguste Rodin

1

min

rodinclaudel

Je couche toute nue pour me faire croire que vous êtes là.

Si on se souvient de la tumultueuse sculptrice Camille Claudel (1864-1943), pour son œuvre d’une grande puissance expressive, pour les conditions désastreuses de son internement psychiatrique et pour sa relation passionnelle avec Auguste Rodin. Diagnostiquée d’une démence paranoïde en 1913, elle finira ses jours en asile, contrainte à l’enfermement, isolée de son art et des siens. Quelques années avant, pleine d’espoir et d’amour, elle écrit cette lettre tendre à Rodin, qui deviendra avec le temps, l’objet principal de sa paranoïa.

A-A+

Juillet 1891

Monsieur Rodin,

Comme je n’ai rien à faire je vous écris encore. Vous ne pouvez vous figurer comme il fait bon à l’Islette.

J’ai mangé aujourd’hui dans la salle du milieu (qui sert de serre) où l’on voit le jardin des deux côtés. Mme Courcelles m’a proposé (sans que j’en parle le moins du monde) que si cela vous était agréable vous pourriez y manger de temps en temps et même toujours (je crois qu’elle en a une fameuse envie) et c’est si joli là !…

Je me suis promenée dans le parc, tout est tondu, foin, blé, avoine, on peut faire le tour partout c’est charmant.

Si vous êtes gentil, à tenir votre promesse nous connaîtrons le paradis. Vous aurez la chambre que vous voulez pour travailler. La vieille sera à nos genoux, je crois.

Elle m’a dit que je [mot manquant: pouvais ?] prendre des bains dans la rivière, où sa fille et la bonne en prennent, sans aucun danger.

Avec votre permission, j’en ferai autant car c’est un grand plaisir et cela m’évitera d’aller aux bains chauds à Azay. Que vous seriez gentil de m’acheter un petit costume de bain, bleu foncé avec galons blancs, en deux morceaux, blouse et pantalon (taille moyenne), au Louvre ou au Bon Marché (en serge) ou à Tours.

Je couche toute nue pour me faire croire que vous êtes là mais quand je me réveille ce n’est plus la même chose.

Je vous embrasse

Camille

Surtout ne me trompez plus.

Découvrez les conseils de Camille Claudel pour réussir votre correspondance ici :

00DesLettres-lestutos

product_9782070143252_195x320

( Camille Claudel, Correspondance, édition d'Anne Rivière et Bruno Gaudichon, Art et Artistes, Gallimard ) - (Source image : Camille Claudel (Fère-en-Tardenois (Aisne), le 8 décembre 1864, avant 1883, www.camilleclaudel.asso.fr, © Wikimedia Commons / Portrait photograph of Auguste Rodin in his sculptor's smock by Charles Hippolyte Aubry, circa 1862, Musée Rodin, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre d’Auguste Rodin à Camille Claudel : « Je t’aime avec fureur. »

Lettre de Camille Claudel à Paul Claudel : « Je réclame la liberté à grands cris. »

Lettre d’Auguste Rodin à Camille Claudel : « Votre vue je vous assure, m’épouvante »

les articles similaires :