Lettre de Colette à Missy

2

min

ColetteReveEgypte1907

Je t'aime si fort.

Mathilde de Morny dite « Missy » était l’arrière-petite-fille de Talleyrand, mais aussi de l’impératrice Joséphine. Elle est surtout connue pour ses frasques et ses extravagances en tout genre sous la Belle Époque, ainsi que sa liaison avec la talentueuse Colette (28 janvier 1873 – 3 août 1954-), romancière, actrice et journaliste.
Les deux femmes s’illustrent notamment dans un lieu mythique de la vie nocturne parisienne, le Moulin Rouge.
Car lors d’une représentation du Rêve d’Égypte le 3 janvier 1907, Colette fait scandale en embrassant sa maîtresse et mère de substitution Missy devant le public. Retour épistolaire sur une des histoires d’amour les plus décapantes de la Belle Époque !

A-A+

début juin 1909

Grand Hôtel de Noailles et Métropole

Mon amour chéri, j’ai enfin reçu une lettre de vous, la première ! Je suis bien contente. Elle est bougon, elle est gentille et je la trouve délicieuse, puisque vous dites que votre odieux enfant vous manque ! Ma chérie, cela suffit pour me combler de joie, et j’en suis devenue rouge, toute seule, de plaisir, d’une sorte d’orgueil amoureux. Que ce mot ne vous choque pas mon pudique petit Missy, il n’y a vraiment que le mot amour qui puisse servir pour dire la complète, la complexe et exclusive tendresse que j’ai pour vous.

Ma chérie, tu as failli mourir de faim au Crotoy !

C’est affreux à penser. C’est un ignoble endroit, en dehors de l’endroit que nous habitons, et au point de vue de la « ville ». Tu sais, ta dépêche de bonne arrivée à Paris, je l’ai attendue toute la soirée, et je commençais à m’affoler, je ne l’ai eue qu’en rentrant du théâtre. Les Corren de Salon (Corren est un ami de Wague) nous ont emmenés prendre une tasse de chocolat dans un café, mais je n’ai pas traîné, je voulais aller voir si ta dépêche était là.

Je reviens de ma matinée. Avant, nous avons pris pour 3 sous le tramway de la Corniche et nous avons fait une jolie et économique promenade, le long d’une mer ridiculement bleue, et fouettée de blanc, un peu chromo mais superbe. Le succès est toujours très vif, et nous jouons bien. J’attends Pauline, hélas, et je suis mal à mon aise. Si elle pouvait différer son arrivée jusqu’à mon départ !

Chloé est ici, il m’a fait passer un mot au théâtre tout à l’heure, mais il est en famille !

Toujours le même temps, frais, ravissant, on aurait froid si on restait immobile à l’ombre, croirais-tu cela ? Le vent est délicieux et l’air si léger.

As-tu vu dans le Cri de Paris une note sur Andrée Mielly qui devait danser nue des danses indoues chez Mme T… ? Elle ne va pas être contente ? C’est sans importance d’ailleurs.

Encore tout un grand jour, ça fait deux avec celui du voyage. Ma chérie ! Il me semble que je t’ai quittée depuis longtemps, je ne sais pas pourquoi. Je t’aime si fort. Je t’embrasse de tout mon cœur.

Ton enfant insupportable.

Colette

lettresamissy colette

( Colette, Lettres à Missy, Paris, Flammarion, 2009 ) - (Source image : Colette dans Rêve d'Égypte, 1907, photographie de Léopold-Émile Reutlinger © Wikipedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :