Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera

1

min

frida

Dans ma solitude je te dis qu'aimer n'est pas un péché impardonnable.

Que dire d’un amour lorsque la souffrance du lien n’est que ce qu’il lui reste ? Sans date, nous ne pouvons contextualiser précisément cette lettre que l’artiste mexicaine Frida Kahlo envoya au peintre Diego Rivera. Malgré tout, leur histoire est de celles des plus connues et fantasmées du XXe siècle. Ils se rencontrèrent alors que l’âme de la jeune Frida était déjà fracturée, tout comme son corps. Les deux amants vécurent selon le rythme de leurs passions ; d’abord communes, puis égoïstes. Aux tromperies s’ajoutèrent la colère, la frustration et les combats d’égos. Finalement, le divorce fut prononcé. Quelques années plus tard le manque de l’autre qui se fit plus fort que le mal vécu réunit, pour la seconde fois, Frida et son pygmalion.

A-A+

[Sans date]

Mon amour,

Aujourd’hui j’ai pensé à toi. Bien que tu ne le mérites pas, je dois reconnaître que je t’aime. Comment oublier ce jour où je t’ai demandé pour la première fois un avis sur mes tableaux ? Moi, encore jeune folle, toi, grand seigneur au regard lubrique. Tu m’as donné la réponse que j’attendais, pour ma satisfaction, pour me voir heureuse, sans même me connaître tu m’as poussé à continuer de peindre. Mon Diego, mon âme s’est souvenue que je t’aimerai toujours malgré le fait que tu ne sois pas à mes côtés.

Dans ma solitude je te dis qu’aimer n’est pas un péché impardonnable. Mon amour, sache même que si tu souhaites un jour revenir, je serai toujours là à t’attendre. Ton absence me tue, fais de ton souvenir une vertu. Tu es ce Dieu inexistant à chaque fois que ton image me revient. J’ai demandé à mon cœur pourquoi toi et pas un autre.

Mon âme est vôtre,

Frida K.

cartafrida

( https://lanegradesabrida.wordpress.com/tag/frida-kahlo/ — Traduction : Lison M. ) - (Source image : Frida Kahlo, Guillermo Kahlo, 16 October 1932 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera : « Ça n’a pas changé ma douleur et tu le sais, c’est presque une condition immanente à mon être. »

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera : « Reste dans ta misérable vie de porc, tu n’es qu’une merde. »

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera : « Je t’appelle AUXOCHROME, celui qui capte la couleur. »