Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera

1

min

Sans titre

La béance de tes aisselles est mon refuge.

Frida Kaho (6 juillet 1907 – 13 juillet 1954), peintre et artiste mexicaine, a marqué l’art du XXème siècle par son œuvre originale et « surréaliste » bien qu’elle affirmait ne représenter que la réalité dans son travail. Son amour orageux avec son alter ego mexicain, Diego Rivera, aura laissé des traces épistolaires somptueuses, comme cette lettre où l’artiste, magicienne de l’amour fou, déclare une flamme si poétique.

A-A+

Diego,

Rien ne ressemble à tes mains,  rien ne ressemble non plus à l’or vert de tes yeux. Tu remplis mon corps, jour après jour. Tu es le miroir de la nuit. La lumière violette de l’éclair. L’humidité de la Terre.  La béance de tes aisselles est mon refuge. Ma joie entière est de sentir la vie jaillir de ta source-fleur que la mienne garde pour remplir tous les chemins de mes nerfs qui t’appartiennent, tes yeux, épées vertes dans ma chair, onde entre nos mains. Toi seul dans l’espace empli de sons. Dans la lumière et dans l’ombre, t’appellera auxochrome, celui qui capte la couleur. Moi, chromophore, celle qui donne la couleur. Tu es toute la combinaison de ces chiffres. La vie. Mon désir : en comprendre la ligne, la forme, le mouvement. Tu remplis et je reçois. Ta parole occupe tout l’espace et atteint mes cellules, qui sont mes astres et retourne aux tiennes qui sont ma lumière.

13062780_10208521262687652_924155704_o

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera : « Ça n’a pas changé ma douleur et tu le sais, c’est presque une condition immanente à mon être. »

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera : « Ma nuit me précipite dans ton absence. »

Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera: « Je t’adore plus que jamais. »

les articles similaires :