Lettre de Friedrich Nietzsche à Lou Andréas Salomé

3

min

niniloulou

L'amour est pour les hommes quelque chose de tout à fait différent de ce qu'entendent les femmes

Lou Andréas Salomé (12 février 1861-5 février 1937), grande femme de lettres, est la figure même de l’égérie, déchaînant de nombreuses passions amoureuses sur son passage. Lorsque Nietzsche la rencontre à Rome, alors qu’elle n’avait que 21 ans, il en tombe littéralement fou amoureux : il la demande en mariage par deux fois mais Lou le quittera pour Rée, leur ami commun. C’est plus tard qu’elle deviendra la muse de Rilke puis de Freud. Dans cette lettre, datée de l’année de leur rencontre, Nietzsche dresse la liste des différences fondamentales entre l’homme et la femme en ce qui concerne l’amour…

A-A+

[8/24 août 1882]

1. Les hommes qui aspirent à la grandeur sont habituellement des gens méchants ; c’est la seule manière qu’ils ont de se supporter.

2. Qui ne trouve plus la grandeur en Dieu ne la rencontre plus et ne peut alors que la nier ou — la créer (contribuer à la créer).

3. [+++]

4. L’immense attente en matière d’amour sexuel pervertit, chez les femmes, leur vision de toutes les perspectives plus lointaines.

5. Héroïsme — c’est la disproportion où se trouve un homme qui vise un but par rapport auquel lui-même n’entre plus du tout en ligne de compte. L’héroïsme est la bonne volonté de la disparition de soi.

6. Le contraire de l’idéal héroïque est l’idéal de l’harmonieux développement universel — un beau contraire est très souhaitable ! Mais c’est un idéal qui ne vaut que pour des êtres fondamentaux bons (Goethe, par ex.)

L’amour est pour les hommes quelque chose de tout à fait différent de ce qu’entendent les femmes.

Pour la plupart, l’amour est sans doute une forme d’avidité ; pour le reste des hommes, c’est le culte d’une divinité souffrante et masquée.

Si l’ami Rée lisait cela, il me tiendrait pour fou.

Comment allez-vous ? Il n’y a jamais eu, à Tautenbourg, une journée plus belle que celle-là. L’air épuré, doux, puissant : comme il faudrait que nous soyons tous.
Cordialement,

F.N.

lettreschoisiesnietzsche

( Nietzsche, Lettres choisies, trad. de l'allemand par Henri-Alexis Baatsch, Jean Bréjoux, Maurice de Gandillac et Marc de Launay, Gallimard, coll. « Folio classique », 2008 ) - (Source image : Friedrich Nietzsche around 1869. Photo taken at studio Gebrüder Siebe, Leipzig © Wikimedia Commons / Lou Andreas-Salomé (before 1907), Photo by Atelier Elvira, München Scan processed by Anton © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Rainer Maria Rilke à Lou Andreas-Salomé : « Tu as été le lieu sûr auquel mon regard est resté fixé. »

Lettre de Friedrich Nietzsche à Carl von Gersdorff : « Je pars demain matin pour le vaste, vaste monde. »

Lettre de Friedrich Nietzsche à sa soeur Elisabeth : « Ce n’est pas une raison, mon cher Lama, pour me considérer fou ni spécialement mauvais. »

les articles similaires :

4 commentaires

  1. Claude Courouve

    287. An Lou von Salomé in Tautenburg
    [+ + +]
    1.
    Menschen, die nach Größe streben, sind gewöhnlich böse Menschen; es ist ihre einzige Art, sich zu ertragen.
    2.
    Wer das Große nicht mehr in Gott findet, findet es überhaupt nicht vor und muß es entweder leugnen oder — schaffen (schaffen-helfen).

    [+ + +]
    4.
    Die ungeheure Erwartung in Betreff der Geschlechtsliebe verdirbt den Frauen das Auge für alle fernen Perspektiven.
    5.
    Heroismus — das ist die Gesinnung eines Menschen, der ein Ziel erstrebt, gegen welches gerechnet er gar nicht mehr in Betracht kommt. Heroismus ist der gute Wille zum absoluten Selbst-Untergange.
    6.
    Der Gegensatz des heroischen Ideals ist das Ideal der harmonischen All-Entwicklung — ein schöner Gegensatz und ein sehr wünschenswerther! Aber nur ein Ideal für grundgute Menschen (Goethe zb.)

    Liebe ist für Männer etwas ganz Anderes als für Frauen. Den Meisten wohl ist Liebe eine Art Habsucht; den übrigen Männern ist Liebe die Anbetung einer leidenden und verhüllten Gottheit.
    Wenn Freund Rée dies läse, würde er mich für toll halten.

    Wie geht es? — Es gab nie einen schöneren Tag in Tautenburg als heute. Die Luft klar, mild, kräftig: so wie wir Alle sein sollten.

    Von Herzen
    F.N.

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.