Lettre de Henri IV à Gabrielle d’Estrées

1

min

henrIVgabrielledestreelarge

Ce sera demain que je baiserai ces belles mains par millions de fois.

Henri IV, assassiné le 14 mai 1610, n’était pas seulement un homme d’État : il était aussi un homme amoureux. Gabrielle d’Estrées devient la maîtresse du roi en 1591, en pleine guerre civile. Ils auront par la suite trois enfants. Ils espèrent longtemps pouvoir se marier, en vain. Alors l’amour que le roi porte à sa maîtresse s’exprime sans frein dans ses lettres.

A-A+

20 avril 1593

Mes belles amours, ce sera demain que je baiserai ces belles mains par millions de fois ; je ressens déjà du soulagement en mes peines par l’approche d’un tel heur, que je tiens cher comme ma vie ; mais si vous me le retardez d’un jour seulement, je mourrai. Envoyez-moi aujourd’hui La Varenne, instruit de vos commandements.

J’ai recouvert un coeur de diamant qui vous fera mourir d’envie. Si les anges portaient des bagues, il vous serait extrêmement propre. Jamais absence ne m’a tant ennuyé que cette-ci. Passer le mois d’avril absent de sa maîtresse, c’est ne vivre pas. Vous recevrez deux lettres aujourd’hui de moi, et moi deux baisers demain de vous. Bonjour, ma chère maîtresse ; je baise un million de fois vos pieds.

lettreshenriivjaitellementenvie

( http://www.ac-creteil.fr/lycees/93/lmichelbobigny/dossiers/henri4/edocs/lettres/Lettre6.html ) - (Source image : Portrait de Henri IV de France par Henri Goltzius, graveur, XVIIe siècle / Portrait de Gabrielle d’Estrées (photogravure), 1907, auteur inconnu © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction

Lettre d’Henri IV à Gabrielle d’Estrées : « Vous me feriez tort si vous croyiez que rien qui soit au monde vous puisse servir avec tant d’amour que moi. »

Lettre d’Henri IV à Gabrielle d’Estrées : « Vous me feriez tort si vous croyiez que rien qui soit au monde vous puisse servir avec tant d’amour que moi. »

Lettre de Louis XIV au Duc d’Anjou, futur roi d’Espagne : « Aimez votre femme, demandez-en une à Dieu qui vous convienne. Je ne crois pas que vous deviez prendre une Autrichienne. »

Un commentaire

  1. Ellero

    Réponse … :  » mon Roi de France et Roi de coeur, vous manquez à mon âme comme vous manquez à mon corps, que vienne vite ce jour qui vous verra dans mes bras, et sachez cependant que tous les diamants de la terre ne sauraient remplacer l’instant où je serai vôtre …

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.