Lettre de Jean Ferrat à sa femme, Colette

1

min

Guy_Thomas_et_Jean_Ferrat

Je crains de ne plus avoir trop de temps à vivre.

Jean Ferrat (26 décembre 1930 – le 13 mars 2010) est l’un des derniers grands auteurs-compositeurs-interprètes de la génération mythique des Brel, Brassens et Barbara. Engagé, Jean Ferrat était proche des idées du parti communiste, mais sans dogmatisme. Il était aussi un grand poète du sentiment amoureux, doté d’une voix reconnaissable entre mille ; il a mis en musique de nombreux poèmes d’Aragon. Le chanteur s’est éteint en 2010, des suites d’un cancer. Voici sa dernière lettre à sa femme Colette, qu’il avait épousée en secondes noces en 1992. Attention, émotion…

A-A+

2 février 2008

Mon amour, mon amour,

Voilà deux ou trois ans que je pensais t’écrire cette lettre mais je n’avais pas le courage de la commencer car il me semblait qu’en même temps, je te disais adieu. Mais aujourd’hui, voilà, j’ai de plus en plus de mal à respirer, mon cœur bat de plus en plus la chamade et je crains de ne plus avoir trop de temps à vivre.

Mon amour, ma Colette, ma « fille de menuisier ». Ce soir, je prends donc mon courage à deux mains pour te dire, pour que tu saches, quand je ne serai plus là – si tu pouvais en douter – à quel point tu as été le bonheur, la lumière de ma vie, à quel point tu as été mon beau soleil.

Ma Colette, ma chérie, mon beau soleil, vis dans notre maison, prends soin de ce jardin, de ton jardin qui m’enchante. Je sais que tu le feras en pensant à moi avec douceur.

Ma Colette, mon amour, mon amour.

Ton Jean.

( http://www.francedimanche.fr/infos-people/jean-ferrat-sa-derniere-lettre-sa-femme/ ) - (Source image : Jean Ferrat chez son ami Guy Thomas © image léguée au domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction

Lettre d’Aragon à Denise : « Si je ferme les yeux, je me souviens des vôtres. »

Lettre de Gérard Depardieu à Barbara : « C’est ta voix qui rythmait mes fugues. »

Lettre d’André Gorz à sa femme : « Je ne veux pas assister à ta crémation ; je ne veux pas recevoir un bocal avec tes cendres. »

les articles similaires :