Lettre de Jean Renoir à François Truffaut

2

min

Il me semble que la maladie est un royaume bien défini avec ses frontières, ses mœurs et même son langage.

Jean Renoir (15 septembre 1894 – 12 février 1979), réalisateur et scénariste, est un personnage clé de l’histoire du cinéma français. François Truffaut admirait notamment le chef d’œuvre de Renoir La Règle du jeu (1939).
Dans cette lettre écrite à son homologue et cadet, Renoir est déjà bien atteint par la maladie. Un échange amical et émouvant entre géants du septième art.

A-A+

19 novembre 1974

Cher François,

Je continue à me bercer de mon état de malade. Il me semble que la maladie est un royaume bien défini avec ses frontières, ses mœurs et même son langage. Quand on est malade on devient un peu enfantin, on s’habitue à ce que votre entourage vous rende de constants petits services, surtout dans mon cas où il m’est difficile de me servir d’une jambe. Je m’accommode difficilement à cette dépendance.

De plus, je suis un parfait couard : j’ai horreur de souffrir et quand ça me travaille j’aime pouvoir crier. Or, il me semble que notre civilisation n’approuve pas les cris, elle approuve le bruit surtout si ce bruit est mécanique. Mais le microphone en permettant au chanteur de murmurer lui fait oublier la beauté des efforts vocaux des chanteurs d’opéra, surtout des chanteuses. Quand, par une journée pluvieuse, je me sens déprimé je pense à Florence Mills, une chanteuse noire qui faisait partie de la troupe Blackbirds vers 1920 ; une voix aiguë presque perçante, un rossignol dans les bois. Elle est morte tuberculeuse.

J’ai aussi aimé follement Carola Neher qui chantait des œuvres de Brecht et Kurt Weill. Elle aussi est morte tuberculeuse.

Pardonnez-moi ces évocations désordonnées mais, comme on dit en anglais, vous me manquez.

J’espère que Jeanne Moreau n’a plus mal à la jambe. Heureusement, elle est forte. Embrassez-la de notre part. L’envie de la voir et de lui parler nous poursuit.

Dido et moi vous embrassons.

Jean Renoir

P.S. Merci pour le livre sur l’impressionnisme. Il est très beau. Nous avons bien reçu votre lettre du 11 novembre et nous réjouissons à la pensée que vous allez pouvoir nous conter la touchante existence d’Adèle Hugo [Truffaut était sur le point de tourner L’Histoire d’Adèle H. avec Isabelle Adjani].

Cette lettre a des chances de vous parvenir grâce à la gentillesse de ma nouvelle secrétaire Anne (il me semble que nous sommes entourés d’Anne) qui rentre à Paris en avion.

 jean renoir corresp

( Jean Renoir, Correspondance 1913-1978, Paris, Plon, 1998 ) - (Source image : Jean Renoir par Richard Avedon 1975, D.R. / François Truffaut en 1967 à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam, GaHetNa (Nationaal Archief NL) © Creative Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :