Lettre de Joris-Karl Huysmans à Arij Prins

4

min

eiffelhuysmans

L’ignominie de la Tour Eiffel !!

Nul au monde n’est sans connaître le symbole de la ville des Lumières : la Tour Eiffel. Si la « dame de fer » semble être désormais bien ancrée dans la paysage parisien, son entrée sur les devants de la Seine ne s’est pas faite sans fracas. Après une véritable protestation de la part de beaucoup d’artistes français, c’est généralement l’admiration et l’inspiration que le belle insuffle. Joris-Karl Huysmans (5 février 1848 – 12 mai 1907), écrivain et l’un des signataires de la lettre contre la Tour Eiffel, ne fait pas partie de ceux qui ont retourné leur veste. Pour preuve, cette lettre dans laquelle rien n’est plus vrai pour lui que la laideur du travail de Gustave Eiffel.

A-A+

14 mai 1889

Tout à l’Exposition ! mon cher ami — Voyons, je réponds tout d’abord aux questions de votre lettre. Paris est assez plein de cambrousiers du midi et de rastaquouères de l’Amérique — mais heureusement cette engeance vit sur les boulevards et mon quartier en est vide. Quand aux hôtels, il n’y a rien à préjuger pour l’instant. Ce sera en Juillet, l’époque des vacances, qu’on pourra voir si les hôtels sont réellement bondés. En tout cas, je serais fort étonné si sur la rive gauche, on ne trouvait pas de place.

Vu l’Exposition — Les journaux mentent atrocement. Rien n’est prêt, mais absolument rien. La peinture française est encore invisible — au reste, à part Gustave Moreau qui y sont — le reste est composé de cet amas d’ordures qui est la gloire de la France. Par suite de protections, j’ai pu visiter la peinture anglaise qui est également, à l’heure qu’il est close. Là, il y a des choses curieuses. Un Burne-Jones étonnant, des paysages. C’est un régal. Les autres écoles à peu près prêtes et ouvertes, les allemands entre’autres, c’est fastidieux et nul.

Somme toute, il y a Moreau et les Anglais.

Une rue du Caire assez drôle — puis dans l’Annam, des danseuses, des sortes d’idoles en costumes intéressants, avec des coiffures hiératiques et des pieds nus et sales. C’est amusant — puis quoi ? le désert. J’ai déjà tâté les restaurants exotiques, bu les Tokai etc — médiocre —

L’ignominie de la Tour Eiffel !!

C’est aggravé par une peinture chocolat et vernie à faire se crisper l’œil.

Mais une galerie de machines belle, immense, possible seulement avec le fer, l’ogive alors éclatée, formidable — ça n’est pas mal — quant aux machines, elles ne sont point posées ou ne fonctionnent pas.

Voilà le courrier exact de cette grande folie devant laquelle toute la ville agitée, hennit !

Quoi de plus ? rien. Le professeur me quitte, ce matin, il part en Bretagne et de là, à Tours, chez sa mère. Villiers est toujours à la campagne et je suis sans nouvelles de lui. Bloy paraît se débiner un peu, malgré ses protecteurs. Quant à Verlaine, il se saoule de plus en plus et est invoyable.

Le bilan littéraire est, comme vous voyez, court. Je travaille pour l’instant. J’ai achevé un travail intéressant sur le monstre en art — avec les gargouilles de Notre-Dame, la symbolique chrétienne, et Redon — lequel entre parenthèses — vient d’avoir un gosse !!!!

J’ai encore un travail à faire sur la Tour Eiffel et la galerie des machines — un Wisthler [sic] ­— un Degas et peut-être la peinture anglaise, après quoi, j’ai tout un livre de critique d’art prêt. Je pense donc le faire paraître vers la fin de l’année — et me remettre à l’Allemagne après.

À ce, je ne vois guère possibilité de voyager, cette année. Raisons de toutes sortes, congé de durée courte, disette d’argent, et un tas d’autres.

Écrivez-moi quand vous pourrez venir pour que j’arrange, lorsqu’il en sera temps, mon congé en conséquence.

En somme, si bête que soit Paris avec ses rastaquouères, c’est tout de même plein de choses à voir.

Amitiés à votre femme, à frauen Schmidt et bien à vous

Huijsmans

huyscouv

 

( Joris-Karl Huysmans, Lettres inédites à Arij Prins, 1885-1907, édition Librairie Droz, Genève, 1977, pp.163 – 165. ) - (Source image : Joris-Karl Huysmans, 1895, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :