Lettre de Maximilien de Robespierre à la section des Pîques

1

min

robespierre

Courage Patriotes, la liberté triomphe !

Le 27 Juillet 1794, c’est le jour de l’arrestation de Robespierre et l’histoire de sa dernière lettre inachevée, qui conduit Robespierre à l’échafaud, le lendemain. Alors qu’il fomente avec ses amis politiques une insurrection dans les locaux de l’hôtel de ville et qu’il est le dernier à signer une lettre à la section des Piques, incitant les parisiens au soulèvement , au moment où il vient de tracer les lettres RO pour signer, il est interrompu par la faction qui vient l’arrêter. La porte de la salle qui les héberge vole en éclats. Le Bas se suicide ; le frère de Robespierre saute par une fenêtre et se brise la jambe. Maximilien Robespierre reçoit une balle dans la mâchoire, sans que l’on sache précisément par la suite si le gendarme Merda a tiré sur lui ou si Robespierre n’a pas tenté de se suicider. La vraie signature de Robespierre, c’est la tâche de sang qui se dépose sur la lettre dont la signature manuscrite reste incomplète pour l’éternité.

A-A+

27 juillet 1794

Courage Patriotes, de la section des piques,  la liberté triomphe ! Déjà ceux que leur fermeté a rendus formidables aux traîtres sont en liberté ; partout le peuple se montre digne de son caractère. Le point de réunion est à la Commune…; le brave Hanriot exécutera les ordres du comité d’exécution, qui est créé pour sauver la patrie.»

Lerebours

Legrand

Louvet

Payan

Ro

facsimile

( La vie en toutes lettres (Ouvrage publié avec le concours de la fondation La Poste )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :