Lettre de Mesrine à Desproges

1

min

Capture d’écran 2015-11-04 à 17.44.42

J'ai connu beaucoup de clowns qui, en s'amusant à mes dépens, ont fait leur dernier tour de piste.

Jacques Mesrine (1936-1979), « l’homme aux mille visages », fut sans doute le criminel français le plus médiatique, célèbre pour ses nombreux braquages et évasions dans les années 1970. Vexé suite à un article où Pierre Desproges l’avait affublé du surnom de « fanfaron suicidaire », l’ennemi public n°1 lui envoie cette missive glaçante pour le mettre en garde…

A-A+

6 novembre

Je n’ai pas la renommée de laisser passer quoi que ce soit, et comme je constate que vous n’avez pas l’excuse facile, cela va simplifier les choses. Je vais faire en sorte que vous me preniez au sérieux. […] J’ai connu beaucoup de clowns qui, en s’amusant à mes dépens, ont fait leur dernier tour de piste !

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Jacques Mesrine à Pierre Desproges : « Passons aux choses sérieuses. »

Lettre du tueur du Zodiac intitulée « La Confession » : « Faites attention… Je traque vos filles maintenant. »

Lettre de Jacques Mesrine à Jocelyne Deraiche : « Je ne t’ai jamais oubliée. J’ai voulu le faire. J’ai triché avec moi-même… »

les articles similaires :