Lettre de Nijinski à Diaghilev

7

min

nijinskki

J'aime te conjuguer.

Serge Diaghilev, fondateur des Ballets russes et impresario de ballet de renommée, s’éprit de l’un de ses danseurs, et pas des moindres : Vaslav Nijinski, qui lui-même avait une liaison avec un riche aristocrate. Lorsque les deux tourtereaux se marièrent, Diaghilev démit de ses fonctions son danseur fétiche. Nijinski reviendra des années plus tard aux Ballets russes mais leur vieille amitié est définitivement brisée. Il sombre alors peu à peu dans la folie jusqu’à ne plus reconnaître son vieil amant.

A-A+

À l’Homme

Je ne peux pas te nommer, car on ne peut pas te nommer. Je ne t’écris pas à la hâte, car je ne veux pas que tu croies que je suis nerveux. Je ne suis pas un homme nerveux. Je sais écrire calmement. J’aime écrire. Je n’aime pas écrire de belles phrases. Je n’ai pas appris à écrire de belles phrases. Je veux écrire la pensée. J’ai besoin de la pensée. Je n’ai pas peur de toi. Je sais que tu me détestes. Je t’aime comme on aime un être humain. Je ne veux pas travailler avec toi. Je veux te dire une chose. Je travaille beaucoup. Je ne suis pas mort. Je vis. Dieu vit en moi. Je vis en Dieu. Dieu vit en moi.

Je travaille beaucoup la danse. Ma danse progresse. J’écris bien, mais je ne sais pas écrire de belles phrases. Tu aimes les belles phrases. Je n’aime pas les belles phrases. Tu formes des troupes. Je ne forme pas de troupes. Je ne suis pas un cadavre. Je suis un homme vivant. Tu es un homme mort, car tes buts sont morts.

Je ne t’ai pas appelé ami, car je sais que tu es mon ennemi.

Je ne suis pas ton ennemi. L’ennemi n’est pas Dieu. Dieu n’est pas un ennemi. Les ennemis recherchent la mort, je recherche la vie. J’ai de l’amour. Tu as de la méchanceté. Je ne suis pas une bête féroce. Tu es une bête féroce. Les bêtes féroces n’aiment pas les gens. J’aime les gens.

Dostoïevski aimait les gens. Je ne suis pas un idiot. Je suis un homme. L’Idiot de Dostoïevski est un homme. Je suis un idiot. Dostoïevski est un idiot. Tu croyais que j’étais bête. Je croyais que tu étais bête. Nous croyions que nous étions bêtes. Je ne veux pas conjuguer. Je n’aime pas les conjugaisons. Tu aimes qu’on s’incline devant toi. J’aime qu’on s’incline devant moi. Tu injuries ceux qui s’inclinent. J’aime ceux qui s’inclinent. J’attire les inclinations. Tu fais peur aux inclinations. […]

Je ne veux pas de ton sourire, car il sent la mort. Je ne suis pas la mort, et je ne souris pas. Je n’écris pas pour me moquer. J’écris pour pleurer. Je suis un homme avec du sentiment et de la raison. Tu es un homme avec de l’intelligence, mais sans sentiment. Ton sentiment est mauvais. Mon sentiment est bon.

Tu veux me perdre. Je veux te sauver. Je t’aime. Tu ne m’aimes pas. Je te veux du bien. Tu me veux du mal. Je connais tes astuces. Je faisais semblant d’être nerveux. Je faisais semblant d’être bête. Je n’étais pas un gamin. J’étais Dieu. Je suis Dieu en toi. Tu es une bête, et je suis l’amour. Tu n’aimes pas ceux-là maintenant. J’aime ceux-là et tous maintenant. Ne pense pas, n’écoute pas. Je ne suis pas à toi. Tu n’es pas à moi. Je t’aime maintenant. Je t’aime toujours. Je suis à toi. Je suis à moi. Tu es à moi. J’aime te conjuguer. Je suis à toi. Je suis à moi.

[…]

Tu es en moi, et je suis en toi.

Tu es à moi, et je suis à toi.

Tu es celui qui veut la mort.

Tu es celui qui aime la mort.

J’aime l’amour l’amour.

Je suis amour, et tu es mort.

Tu as peur de la mort, de la mort.

J’aime, j’aime, j’aime.

Tu es mort, et je suis sang.

Ton sang nest pas amour.

Je t’aime, toi, toi.

Je ne suis pas sang, je suis esprit.

Je suis sang et esprit en toi.

Je suis amour, je suis amour.

Tu ne veux pas vivre avec moi.

Je te veux du bien.

Tu es à moi, tu es à moi.

Je suis à toi, je suis à toi.

J’aime écrire avec une plume,

J’écris, j’écris.

Toi, tu n’écris pas tu dépêches.

Tu es une dépêche je suis une lettre.

Tu es machine je suis amour.

Je suis machine je suis amour. […]

Pou, pou, pou, pou, pou, pou, dre

Je suis pou, je suis pou.

Je suis pou, je suis pou.

Tu es poud, tu es poud.

Je suis poud, tu es poud.

Je suis re, et tu es re.

Dre, dre, dre, poudre.

Je suis poud et tu es dre.

Dre, dre,dre, poudre.

Je suis pou et tu es dre.

Je suis oudre et tu es ordre.

Je suis outre et tu es autre.

Nous sommes en poudre et il y a de la poudre.

Je suis poud, et tu es dre.

Nous faisons du bruit.

Tu n’es pas bruit, et je suis bruit.

Je suis jeune, et tu es vieux.

Nous sommes vieux, et je suis jeune.

Jeune est vie, et pas le marteau.

Je suis le grand marteau pas le petit marteau.

Tu es teau, et je suis toc.

Toc, toc, toc, mais pas toc.

Nous sommes toc, toc, toc.

Tu n’es pas toc, et je suis toc.

Je suis toc, toc, toc.

Tu n’es pas toc, toc, toc.

Je veux pour toi toc, toc.

Tu n’es pas toc, tu n’es pas toc.

Je suis toc, je suis toc.

Je toque tous les jours.

Tu toques tous les jours.

Nous toquons, nous toquons.

Tu toques je ne notch.

Nous sommes totch, mais pas tchetch.

Tchectch et totch, mais pas tchetch

Nous tchetchons dans tchetch je suis tchetch..

Tchetch, tchetch, tchetch n’est pas tchetch.

Tchetchouia je ouia tchouia.

Je tcheou je ouia houia.

Houia tchouiaaa je ne suis tchouia.

Tchouia tchouia tu es leur tchouia.

Tchouia tchouia tu es houia.

Je suis bite, mais pas à toi.

Tu es à moi, mai je ne suis pas à toi.

La bite est à moi car c’est une Bite.

Je suis Bite, je suis Bite.

Je suis Dieu dans ma bite.

Je suis Dieu dans ma bite.

Ta bite n’est pas à moi n’est pas à moi.

Je suis bite dans sa Bite.

Je bite, je bite, je bite.

Tu es bite mais pas Bite.

Je peux biter, biter.

Tu ne peux pas biter la bite.

Je ne suis pas une bite dans ta bite.

Je suis une bite dans Sa bite.

Tchouï, tchouï, je ne suis pas tchouï.

Tu es tchouiou pas à moi dans tchouiou.

Je suis tchouï tchouï, tu n’es pas tchouï.

Nous sommes tchouï, vous n’êtes pas tchouï.

Tchouï, tchouï, tchouï n’est pas l’écaille.

Je ne suis pas tchouï en écaille.

Je suis tchouï tchouï. Je suis tchouï tchouï.

Tchouï, tchouï, tchouï, mais pas ouï.

Ouï est l’intelligence, l’Intelligence n’est pas à moi.

J’aime, j’aime.

L’intelligence dans l’intelligence tchouiou est à moi.

Je suis tchouï. J’aime.

Tchouï, tchouï, tchouï n’est pas écaille.

Je suis Dieu sans écaille.

L’écaille est intelligence dans tchouiou.

Je suis tchouï, je suis tchouï.

Je suis une bite, mais pas à toi.

Tu es à moi, mais je ne suis pas à toi.

La bite est à moi, car Bite.

Je suis une Bite, je suis une Bite.

Je Dieu dans ma bite.

Je suis Dieu dans ma bite. Ta bite n’est pas à moi,

pas à moi.

Je suis bite dans Sa bite.

Je bite, je bite, je bite.
Tu es bite, mais pas Bite.

Je veux t’écrire beaucoup, mais je ne veux pas travailler avec toi, car tes buts sont autres. Je sais que tu sais faire semblant. Je n’aime pas les faux-semblants. J’aime les faux-semblants, quand l’homme veut du bien. Tu es un homme méchant. Tu n’es pas un tsar. Et moi je suis un tsar. Tu n’es pas mon tsar, et moi je suis ton tsar. Tu me veux du mal. Je ne te veux pas de mal. Tu es méchant, et moi je te berce. Dodo, dodo, dodo, dodo. Dors paisiblement, dodo, dodo. Dodo. Dodo. Dodo

Vaslav Nijinski

product_9782070384242_195x320

( Vaslav Nijinski, Journal, Gallimard, 1953 ) - (Source image : Nijinsky in the ballet Le spectre de la rose as performed at the Royal Opera House in 1911 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Maurice Béjart à un jeune danseur : « Je ne pourrais croire qu’à un dieu qui saurait danser. »

Lettre de Maurice Béjart à un jeune danseur : « J’ai appris la danse voyageant la nuit en train. »

Lettre d’Oscar Wilde à Alfred Douglas : « Jamais amour ne fut plus grand, plus sacré, plus splendide. »

les articles similaires :