Lettre de Paul Verlaine à sa femme Mathilde

1

min

Misérable fée carotte, princesse souris, punaise qu'attendent les deux doigts et le pot.

Aujourd’hui, DesLettres vous présente une lettre insolite : une lettre d’insulte de Verlaine à sa femme, Mathilde, de dix ans sa cadette. En juillet 1872, l’épouse délaissée tente à nouveau d’arracher Verlaine à Rimbaud, et elle se rend à Bruxelles. Verlaine semble accepter de la suivre, avant de se raviser définitivement. Une fois de retour à Paris, Mathilde découvre ce billet… Inutile de préciser que l’absinthe se dissimulait derrière tout cela !

A-A+

Misérable fée carotte, princesse souris, punaise qu’attendent les deux doigts et le pot, vous m’avez fait tout, vous avez peut-être tué le cœur de mon ami ; je rejoins Rimbaud, s’il veut encore de moi après cette trahison que vous m’avez fait faire.

( Ex-Mme Paul Verlaine, Mémoires de ma vie, Paris, Champ Vallon, 1992. ) - (Source image : Paul Verlaine, 1893, par Otto Weneger, NYPL Digital Library / détail d'un tableau de Fantin-Latour © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :