Lettre de suicide de Michael dans Valley of Love

2

min

Je suis l’enfant que tu as mis au monde et je suis mort.

Valley of Love traite d’un sujet insoutenable : la perte d’un enfant. Le film du réalisateur Guillaume Nicloux réunit à l’écran deux des plus grands monstres du cinéma français : Isabelle Huppert et Gérard Depardieu. Pour cause, les deux comédiens sont nominés pour les Césars du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

Au début de ce road trip états-unien qui met en scène deux parents désespérés du suicide de leur fils, il y a une lettre : celle du défunt qui explique en partie pourquoi il a décidé de mettre fin à ses jours. Celle qui suit est celle qui est adressée à la mère, interprétée brillamment par l’actrice aux « cheveux roux ».

A-A+

2004

Je suis Michael, c’est moi ton fils. Je suis l’enfant que tu as mis au monde et je suis mort. Je suis mort et toi tu es vivante. Je ne suis pas malade quand j’écris cette lettre. Je ne me drogue pas, je ne fais parti d’aucune secte, je suis sain d’esprit.

Papa je vois sa tête au moment où il lira sa lettre, je n’aime pas la façon dont il me regardera. Je n’ai jamais aimé ce regard et toi maman, on ne s’est pas beaucoup vus ces derniers temps, hein ? Il y a trois ans dans ce festival où je suis venu te voir, j’étais là, à quelques mètres de toi, je ne suis pas venu te parler. Tu ne m’as pas vu mais moi oui. Je t’ai observée en me disant que tu étais ma mère, que j’étais sorti de ton ventre mais ça ne signifiait pas grand chose. Quand je pense à toi, je te revois toujours avec ta petite bouille de maman angoissée, c’est comme ça que je t’ai toujours connue, angoissée. Avec papa c’est autre chose, bien différent.

Je vous aime mes parents. Je vous ai toujours aimés je crois. Je veux dire que je n’ai jamais pu complètement vous haïr. Je ne veux pas m’étaler, ce n’est pas le but de ma lettre. Je vais droit à l’essentiel parce que si vous faites ce que je vous demande, nous aurons l’occasion de nous revoir tous les trois.

Ce que je souhaite c’est un peu la seule chose que je vous demande après ma mort. Pas d’aller sur ma tombe ou de penser à moi. Ce serait trop long de vous expliquer le pourquoi du comment et puis je pense que les choses seront plus simples lorsque l’on se reverra.

Je suis mort c’est un fait, mais je vais revenir. Je te demande d’être présente dans la Vallée de la mort le 12 novembre 2014. Tous les deux. Oui, tu as bien lu, toi et papa. Tu pourras croire à une mauvaise blague mais je te jure que c’est la vérité. La vérité. Et je jure sur la tête de tous tes enfants : mes demi-frères et sœurs et ceux de papa. C’est ma seule chance de revenir, c’est le contrat. Il faut que vous soyez là tous les deux. Il y a un planning, des endroits où vous devez aller, le jour précis et les horaires où vous devez m’attendre car je vais revenir, pour peu de temps mais je serai là, et je vous verrai. Je sais que vous y serez pas parce que vous me croyez fou ni pour ma mémoire ou un truc du genre car au fond de vous, il y a autre chose qui vous poussera à me faire ce cadeau parce que c’est surtout pour vous-mêmes que vous allez le faire.

Je suis mort le 24 mars à 16h. Mon amie était sortie. Je me suis donné la mort, c’était prévu. Je reviendrai la semaine du 12 novembre et nous nous reverrons je vous le promets. Je serai dans un des sept lieux de la Vallée de la mort, attendez-moi.

Maman à bientôt,

Michael ton fils qui restera ton fils pour toujours et aujourd’hui encore.

( Guillaume Nicloux, Valley of Love, 2015. ) - (Source image : http://smallthings.fr/2015/06/12/valley-of-love-dans-les-cendres-du-phenix/)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Gérard Depardieu à Patrick Dewaere : « Je te le dis maintenant sans gêne et sans en faire un drame, j’ai toujours senti la mort en toi. »

Lettre de Baudelaire à Narcisse Ancelle : « Je me tue parce que je ne puis plus vivre. »

Lettre de Léon Tolstoï à Zinaïda Lioubotchinskaïa : « La vie est indestructible. »

les articles similaires :