Lettre de Tom Waits sur l’utilisation des chansons dans la publicité

2

min

tomwaits

Les chansons portent des émotions et certaines nous ramènent à des moments, des endroits ou des événements poignants de nos vies.

Tom Waits, né en Californie le 7 décembre 1949, est un auteur compositeur connu pour sa voix rocailleuse et sa forte présence scénique. Il se situe à la croisée de plusieurs styles et se plaît à revendiquer, toujours avec humour, une carrière impressionnante mais dépourvue de « tubes ». En 2002, après la lecture d’un article de John Densmore (le batteur des Doors) sur l’utilisation des chansons dans la publicité, Tom Waits écrit à l’hebdomadaire The Nation pour réaffirmer sa violente opposition à cette pratique. En 1988 en effet, il avait poursuivi la compagnie Frito-Lay (qui fabrique, entre autres, les Doritos) pour avoir copié l’une de ses chansons dans une publicité. Il avait gagné 2 millions de dollars grâce à ce procès. Par la suite, il a poursuivi d’autres entreprises, dont Levi’s et Audi, pour le même motif. L’art n’a pas de prix !

A-A+

[2002]

Woodland Hill, Californie.

Merci d’avoir publié le « coup de gueule » éloquent de John Densmore des Doors sur les musiciens autorisant l’utilisation de leur musique dans des publicités. Je me suis toujours exprimé autant que possible sur ce sujet, même avant l’affaire contre Frito Lay. Ils avaient utilisé une version de ma chanson « Step Right Up » si ressemblante que j’ai cru que c’était la mienne. Au bout du compte, après un procès et un certain nombre de difficultés, je l’ai emporté : la cour a déterminé que ma voix est bien ma propriété.

Les chansons portent des émotions et certaines nous ramènent à des moments, des endroits ou des événements poignants de nos vies. Dès lors, il ne faut pas s’étonner que les entreprises veuillent surfer en passagers clandestins sur la vague envoûtante que portent ces chansons, et ainsi nous encourager à acheter des boissons, des sous-vêtements et des voitures pendant que nous sommes sous le charme. Les artistes qui touchent de l’argent de la pub empoisonnent et corrompent leurs chansons. La pub les réduit à n’être que des jingles […]. Souvenez-vous : quand vous vendez vos chansons pour la publicité, vous vendez aussi votre public.

Quand j’étais enfant, si je voyais un artiste que j’admirais collaborer à une publicité, je me disais « c’est dommage, il doit vraiment avoir besoin d’argent ». Mais maintenant, le phénomène est tellement généralisé… C’est un virus. Les artistes font la queue pour faire de la pub. L’argent et l’exposition médiatique sont trop alléchants pour qu’ils refusent. Les entreprises espèrent détourner les souvenirs de toute une culture pour leurs produits. Ils veulent le public de l’artiste, mais aussi sa crédibilité, sa bonne volonté, et toute l’énergie que ses chansons ont rassemblée et diffusée pendant des années. Ils sucent la vie et le sens des chansons, et ils les imprègnent en retour de promesses d’une vie meilleure grâce à leur camelote.

Un jour peut-être, les artistes se produiront sur scène comme des pilotes automobiles, couverts de centaines de logos.
John, reste pur. Ta crédibilité, ton intégrité et ton honneur sont des choses qu’aucune compagnie ne devrait acheter.

Tom Waits

( http://www.lettersofnote.com/2012/12/its-virus.html / Traduction par DesLettres © ) - (Source image : From the film Coffee and Cigarettes, Jim Jarmusch, 2003. )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

Lettre de Claude Debussy à Paul Dukas : « Il est même inutile que la musique fasse penser ! »

Lettre de Charles Baudelaire à Richard Wagner : « Je veux vous dire que je vous dois la plus grande jouissance musicale que j’aie jamais éprouvée. »

Lettre de Martin Luther King en prison : « Notre pays et le monde ont grandement besoin d’extrémistes créateurs. »

les articles similaires :