Lettre de Zelda Fitzgerald à elle-même

3

min

zelda

Ne te passe t-il pas par la tête parfois qu'il faut que tu vives à la frange du désordre mental afin de créer de ton mieux ?

Zelda Fitzgerald (24 juillet 1900 – 10 mars 1948), née Sayre, était l’épouse et l’égérie de l’auteur de Gatsby le magnifique. Icône des années 1920, elle forme avec lui un couple mythique de la jeunesse dorée… et de la « génération perdue ». Mais l’instabilité du mariage des Fitzgerald, leur vie d’excès, et sans doute des troubles bipolaires ôtent peu à peu à Zelda sa raison. Elle sera internée, en 1936, à l’hôpital psychiatrique Highland d’Asheville (Caroline du Nord). Dans cette lettre, Zelda soulève le dilemme intellectuel auquel personne n’a fourni pour l’instant de réponse satisfaisante : les artistes à la folie créatrice doivent-ils plutôt sacrifier leur santé, ou leur art ?

A-A+

passé 1932

Towson, Maryland

As-tu l’impression que désormais tu es en mesure d’être ton propre médecin — de juger ce qui est bon pour toi ?
Si non — sais-tu ce qu’il convient de faire ?
Penses-tu que tu devrais être en clinique ?
Une infirmière diplômée serait-elle utile ?
Une qui n’aurait pas d’expérience ?
Si véritablement tu ne te sentais pas toi-même et en proie à une crise d’irritation ou de dépression, solliciterais-tu l’avis d’une telle personne ou t’adresserais-tu à moi ? Ces accès de colère font-ils partie du dérangement que tu mentionnais ?
Ou bien ont-ils à voir avec quelque chose alentour ? S’ils sont une manifestation de ta maladie comment peux-tu accepter l’opinion d’autrui alors que la nature de ton mal a détruit ta capacité de raisonnement ?
S’il s’agit de choses qui t’entourent de quelle façon pratique voudrais-tu y voir apporter des changements ?
Doit-il y avoir de grands changements qui affectent sérieusement la vie du mari et des enfants ? […]

Ne te passe t-il pas par la tête parfois qu’il faut que tu vives à la frange du désordre mental afin de créer de ton mieux ?
Lequel vient en premier, ta santé ou ton œuvre ?
Te sens-tu de santé délicate ?
Si quelqu’un sacrifie en partie sa santé à son œuvre, en a t-il humainement le droit ? Si les autres personnes estimaient ne pas consentir à être sacrifiées, pourraient-elles refuser ? […]

Existe t-il une opinion éclairée pour considérer que tu seras vraisemblablement éclairée pendant une année encore ?
Peux-tu te rendre solide par tout autre moyen que les moyens habituels ?
Es-tu une personne exceptionnelle qui peut guérir différemment de toute autre ?

Entends-tu régler la dette habituelle envers la société qui t’a protégée pendant la maladie et la convalescence ? […]
Es-tu malade ?

Ton mari et ton enfant, en les considérant au plus large, sont-ils la société ?
Si l’un d’eux était atteint de maladie contagieuse et voulait rentrer à a maison durant sa convalescence, le laisserais-tu t’infecter toi-même et les autres ?
Qui seraient tes conseillers naturels pour déterminer à quoi doit atteindre la convalescence ?
Est-ce qu’un « bon » comportement à la clinique a précédé ta précédente guérison ?
Était-ce un meilleur comportement qu’aucun autre ?
Est-ce qu’une activité frénétique et un mauvais comportement n’ont pas précédé le dénouement antérieur à Valmont et Prangins ?
Es-tu ou as-tu été malade ?
Une activité frénétique a-t-elle souvent pour conséquence de l’irritabilité même chez les individus bien portants ?
Cela ne serait-il pas terriblement accentué chez un malade ?
Un individu qui se remet d’une crise cardiaque commence t-il par déplacer d’énormes pierres

Est-ce que « je n’ai pas le temps » est une réponse aux questions précédentes ? […]
la Société doit-elle te contraindre à placer la santé en premier ?
Si tu étais malade, la société doit-elle agir ainsi à ton encontre ?
Ton enfant doit-il jouir des mêmes privilèges quand il est malade que quand il est bien portant ?
N’arrête t-on pas les leçons ?
Ceci est-il logique ?
Que veut dire logique ?
Est-il important d’être logique ?
Sinon, est-il important de dramatiser ?
Est-il important d’avoir dramatisé ?
Si une maladie se trouve causer des inconvénients à la société, la société agit-elle avec sévérité ?
Cela a t-il de l’importance de dramatiser ou d’être logique à l’avenir ?
Un malade est-il davantage capable d’être logique ou de dramatiser ?
Une personne très malade peut-elle essayer d’être seulement un peu malade ?
Pourquoi la démence n’accroît-elle pas les aptitudes artistiques ? […]

Qui paie la maladie ?
Qui paie par la souffrance ?
L’individu malade est-il le seul à souffrir ? […]

Quand les médecins conseillent de mener une vie sexuelle normale es-tu d’accord avec eux ? […]

Tendrement,
Zelda

( ) - (Source image : Zelda Sayre-Fitzgerald en 1919 © Creative Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

Lettre de Francis Scott Fitzgerald à Zelda Fitzgerald : « Nous n’avons pas été heureux rien qu’une fois, nous avons été heureux mille fois. »

Lettre de Zelda à Francis Scott Fitzgerald : « Le reste c’est pour les mendiants passionnels de ce monde. »

Lettre de Marilyn Monroe à Lee et Paula Strasberg : « Je suis sûre de finir folle si je reste dans ce cauchemar. »