Lettre d’Emilie du Châtelet au marquis de Saint-Lambert

1

min

chatelet

Si vous ne m'aimez plus, ne me le dites jamais.

Le 10 septembre 1749, Émilie du Châtelet, mathématicienne et physicienne française, disparaissait. Connue pour avoir été la maîtresse du scandaleux Voltaire, elle adresse ici une lettre pleine de passion et d’excès à son autre amant, le marquis de Saint-Lambert. Les deux hommes, pourtant lucides quant à la double infidélité de la marquise, restèrent près d’elle jusqu’à sa mort, en décembre 1749.

A-A+

Jeudi 27 février 1749

Je joue un singulier rôle. Il faut que j’aie bien de la vertu. L’envie d’être digne de vous, et du moins de me faire regretter si vous ne pouvez plus m’aimer, me soutient. On quitte le vicomte pour vous enlever à moi, je ne puis plus en douter que par l’excès de la folie avec laquelle je vous aime. Le vicomte veut partir et c’est moi qui l’en empêche, peur de perdre quelqu’un qui m’a arraché le bonheur de ma vie, et qui a employé tant d’art, de noirceur et de manège pour vous détacher de moi, et qui y est enfin parvenu ! Les lettres et les explications passent par moi. Je puis tout éclaircir d’un mot, et je me le refuse, et je m’oppose avec un courage inébranlable au départ du vicomte qui seul pourrait me tranquilliser. Je passe ma vie à pleurer votre infidélité et à cacher mes larmes à qui pourrait me venger ! Enfin, que ne fais-je point ! Pour m’en récompenser, vous me faites mourir de douleur, moi et ce qui doit vous être cher.

Vous pouvez tout finir d’un mot et vous me le refusez. Ce mot est que vous m’aimez. Mais si vous ne m’aimez plus, ne me le dites jamais. Au reste, ne croyez pas que j’aie adressé une seule lettre au chevalier, ni eu la moindre relation avec lui. Tout a passé par le prince.

Je respecte vos folies les plus outrageantes, je veux tout faire pour regagner votre coeur, et je mourrai si je l’ai perdu. Si vous m’envoyiez votre portrait, tout serait réparé. J’ai pensé écrire à Girardet mille fois pour le demander.

couvchatelet

( Emilie du Châtelet, "Lettres d'amour au marquis de Saint-Lambert", Collection Cachet volant, Editions Paris-Méditerrannée, 1997. ) - (Source image : Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil par Maurice Quentin de La Tour, Private collection, Choisel, château de Breteuil)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre d’Alfred de Musset à George Sand : « Jamais homme n’a aimé comme je t’aime. »

Lettre de Marie-Antoinette à Axel de Fersen : « Rien au monde ne pourra m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort. »

Lettre de Napoléon à Joséphine : « Je n’ai pas passé un jour sans t’aimer. »

les articles similaires :