Lettre d’Henri VIII à Anne Boleyn

2

min

J’achève ici cette lettre, écrite de la main de celui qui souhaite vous appartenir.

Henri VIII est à la fois le monarque qui a rompu avec l’Église catholique pour créer l’église anglicane. Il a aussi été le modèle du conte Barbe-Bleue de Charles Perrault : il a été marié à six reines, dont deux ont été condamnées à l’échafaud, une est morte en couches et une a terminé sa vie en recluse dans un château anglais… Dans cette lettre, le roi, encore marié à Catherine d’Aragon, décrit à sa maîtresse et future seconde épouse, Anne Boleyn, ses « projets d’avenir ». La réalité sera toute autre : elle finira décapitée, le 19 mai 1536.

A-A+

1527

Ma bien-aimée, bien que je n’en aie guère le loisir, je me souviens encore de ma promesse et j’ai pensé qu’il serait convenable de vous informer brièvement de l’état de nos affaires. Pour ce qui est de vous trouver une demeure, nous en avons obtenu une grâce aux ressources de Monseigneur le Cardinal, dont la moitié n’aurait pu être trouvée ici, pour bien des raisons, comme le porteur vous le montrera plus avant.

Quant à nos autres projets, je vous assure que rien de plus ne peut être accompli, qu’aucun zèle supplémentaire ne peut être mis en œuvre, qu’aucun autre danger ne peut être mieux prévu ou anticipé, tant et si bien que je suis convaincu que plus tard tout cela nous conviendra tout à fait ; les spécificités de ces arrangements sont à la fois trop longues à décrire par écrit et impropres à être envoyées par un messager. Ainsi jusqu’à votre venue, je garde ici quelque chose, je suis convaincu que cela ne sera plus très long, puisque j’ai exigé de mon seigneur, votre père, une réponse rapide. Ainsi par manque de temps mon amour, j’achève ici cette lettre, écrite de la main de celui qui souhaite vous appartenir.

H.R.

Bien qu’il soit indigne d’un gentilhomme que de prendre sa dame pour servante, je ferais cependant selon vos désirs, puisque je reconnais volontiers que vous serez sans doute plus à votre aise à la place que vous avez choisie vous-même plutôt qu’à celle que je vous ai donnée. Je resterai de tout cœur votre obligé, si vous êtes assez bonne pour conserver quelques souvenirs de moi. ??B.N.R.I. de R.O.M.V.E.Z. ??Henry R.

( )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :