Lettre du FBI à Martin Luther King

2

min

USMC-09611

Je te le répète, tu es une énorme arnaque et un démon, vicieux en plus.

Acteur majeur du mouvement des civil rights contre la ségrégation raciale, le pasteur afro-américain Martin Luther King (1929 – 1968) est une figure politique incontournable du XXe siècle. Si le prix Nobel de la Paix fit rêver nombre d’Américains avec son discours « I have a dream », il ne fit pourtant pas l’unanimité. Avant d’être assassiné, il était la cible d’attaques très violentes comme en témoigne cette lettre anonyme du FBI l’engageant au suicide. Un document historique !

A-A+

1964

King,

Au vu de ta bassesse, de ton comportement personnel anormal, je ne te ferai pas l’honneur d’ajouter le qualificatif de Monsieur, Révérend ou de Docteur devant ton nom. Et ton nom de famille n’évoque que des rois comme Henri VIII, ses innombrables adultères et sa conduite immorale pire que celle d’une bête.

King, sonde ton cœur. Tu sais que tu es une arnaque totale et une lourde responsabilité pour nous tous, les Noirs. Dans ce pays, il y a suffisamment de charlatans parmi les Blancs je suis sûr qu’aucun d’entre eux ne t’arrive à la cheville. Tu n’es pas un homme d’Eglise et tu le sais. Je te le répète : tu es une énorme arnaque et un démon, vicieux en plus. Tu ne peux pas croire en Dieu et agir comme tu le fais. Il est clair que tu n’as aucun principe moral.

King, comme tous les charlatans, ta fin est proche. Tu aurais pu être notre meilleur leader. Déjà tout jeune, tu t’es révélé être non pas un leader mais un imbécile, décadent et sans morale. Nous devrons à présent compter sur nos leaders plus âgés comme Wilkins, un homme de caractère et Dieu merci  nous en avons d’autres comme lui. Mais toi, tu es fini. Tes diplômes « honorifiques », ton prix Nobel (quelle mascarade) et autres récompenses ne te sauveront pas. King, je te le répète, tu es fini.

Personne ne peut ignorer les faits, pas même un charlatan comme toi. Tends ton oreille sexuellement psychotique et écoute la bande-son. Tu t’y reconnaîtras dans toute ta boue, ta saleté, avec ton langage démoniaque et idiot, tu y es démasqué pour toujours. Je répète – personne ne peut discuter les faits. Tu es fini. Tu trouveras pour toujours sur l’enregistrement tes partenaires sales, dégoûtants, démoniaques, hommes et femmes s’adonnant avec toi à tes horribles anomalies. Et certains d’entre eux prétendent être des ministres de l’Evangile. Satan ne ferait pas mieux. Quelle malice incroyable. Tout est là sur l’enregistrement, tes orgies sexuelles. Ecoute toi, espèce d’animal anormal, dégoûtant. Tu es enregistré. Tu as été enregistré – tous tes actes adultérins, tes orgies sexuelles si anciennes. Ce n’est qu’un tout petit échantillon. Tu comprendras ça. Oui, tout est enregistré : de tes partenaires de jeu variés et démoniaques de la côte est, aux autres de la côte ouest et en -dehors du pays. King tu es fini.

Le public américain, les organisations ecclésiastiques qui t’ont aidées – protestants, catholiques et juifs –  sauront qui tu es vraiment : un démon, une bête anormale. Les autres personnes qui t’ont aussi soutenu le sauront aussi. Tu es fini.

King, il ne te reste qu’une chose à faire. Tu sais ce que c’est. Tu n’as que 34 jours pour le faire (ce nombre exact a été choisi pour une raison précise, il a une signification concrète définie. Tu es fini. Il n’y a qu’une issue pour toi. Tu ferais mieux de la choisir avant que ta personne dégoûtante, anormale, frauduleuse ne soit révélée à la nation.

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Joséphine Baker à Martin Luther King : « Je suis de tout mon coeur et de toute mon âme avec vous. »

Lettre de Malcolm X à Martin Luther King : « Ainsi le KLU [sic] KLUX KLAN recevra la monnaie de sa pièce. »

Lettre de Martin Luther King en prison : « Notre pays et le monde ont grandement besoin d’extrémistes créateurs. »

17 commentaires

  1. Grosse Fatigue

    L’Amérique telle qu’en elle-même… Ce que l’on perçoit d’ici comme un délire religieux d’un autre temps, est, là-bas, constant, partout, au milieu de ce que certains nomment « l’hyper-modernité américaine » et qui n’est, d’après Baudrillard, que la plus grande civilisation primitive du monde. Quel visiteur averti n’a pas été étonné de voir les prédicateurs, les évangélistes, le regard furieux, dans la rue, menacer le monde au nom d’un quelconque Jésus sans recevoir l’opprobre de personne ? Et ces affiches gigantesques qui nous vantent un dieu minuscule, œil pour œil et dent pour dent ?

    • horusediteur@gmail.com

      Revenu d’Amérique, Céline la déclara en 1932  » une nation de garagistes ivres « , après avoir fait un passage par les usines Ford de Detroit ( inutile de s’attarder devant l’exclavagisme moderne par le travail et le sort humiliant des travailleurs noirs de cette époque ). Que dire alors que le monde se souvient aujourd’hui de l’abominable destruction volontaire d’un grand peuple qui a tant donné à l’humanité: le peuple japonais qui perdit en quelques secondes 80000 âmes a Hiroshima, confirmant ainsi la prophétie de Harold Pinter, vrai lauréat, celui-ci du Prix Nobel  » l’homme blanc concourt à la destruction la planète et de toutes les civilisations ». Le summum de l’absurdité est que ces criminels de guerre comme le Président Truman ou le colonel Paul Tibbets ( lanceur de la bombe) ou l’infâme général Leslie Groves,père du projet « Little Boy » qui ravaga tout un pays ?!!!

  2. Sophie

    Meme si mon reve est loin de celui de L M King, je trouve insense cette lettre d’insultes et nul n’a le droit d’ intervenir dans la vie privee de qui que ce soit et encore moins la juger.
    J’ai eu l’inmense honneur de serrer sa main et echanger quelques mots avec lui lors de son passage a Paris

  3. Leflon lisette

    L Amérique comme elle est et comme elle sera toujours !! I Have a dream ! Ce fut un homme avec un discours si modèle et moderne qui fit rêver tant d Américains ….délire religieux ou pas !

    L.Leflon

  4. Castelain

    Hier et aujourd’hui les pressions sur les hommes qui veulent faire bouger les lignes sont d’actualité… toujours.
    I have a dream est ce que se dit sans doute Guy Nègre en France encore aujourd’hui malgré les années qui passent et les projets avortés concernant la révolutionnaire voiture à air comprimé mais que ne peut plus dire le DG de Tata Motors qui « s’est » suicidé!
    Christian Castelain
    http://lespritblog.fr

  5. HERRERA EVELYNE

    « I have a dream » ce fut un, effectivement, beau rêve pour des milliers (millions ?) de noirs américains, tellement malmenés, maltraités, tués parce qu’ils n’étaient pas (soi-disant) de la bonne couleur…

    Qui était Martin Luther King, réellement ? Faut-il croire ses détracteurs ?

  6. Christian Ouedraogo

    La lettre haineuse envoyée par le FBI à Martin Luther King en 1964 a été écrite par un adjoint de J. Edgar Hoover, le patron du FBI.

    Il dénonçait le pasteur comme « un diable, une bête anormale » et menaçait de révéler ses infidélités » si celui-ci ne se suicidait pas.
    Hoover était persuadé que Martin Luther King était contrôlé par les communistes pour déstabiliser les USA.

    Paranoïa quand tu nous tiens….

    Christian
    http://www.entreprise-sans-fautes.com

  7. francis

    je découvre cette lettre et j’ai la confirmation que cet homme de dieu,a eu énormément de maîtresses . je me pose les questions. Comment être un homme de dieu et commettre autant d’incartades? était-il vraiment sincère?

  8. Mme Felipe

    King aimait le cul , comme JFK , ils faisaient tout le temps , tout plein d’orgie. C’est pas pour rien s’il a toujours été médiatisé, mais les américains, en particuliers les noirs , ils ont toujours été plus proche de Malcolm X , qui lui défendait vraiment la vérité et la justice.

  9. Mr Joe

    Effectivement le King aimaient les femmes et alors !, Nos présidents aussi (Sarko,Mitterand,Holland et notre cher Félix Faure terrassé par une crise cardiaque par la gâterie d’une cocotte dans son bureau Elyséen, et que dire de Clinton ? ) Il n’y a aucun mal à aimer les femmes et la femme tant qu’il n’y a pas de violence et que les partenaires sont d’accord, ce qui est dégueulasse, vraiment c’est que le FBI, installait des micros dans toute les chambre que louaient Martin L. King.

  10. smily

    King, tu t’es masturbé etant jeune, tu as eu des copines voir des copins. Cela te discalifie pour donner ton opinion et dire a quel point le racisme te degoute. N’accepte pas l’adhesion des gens à tes discours ni l’amour qu’ils te t’emoignent

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.