Lettre du Maréchal du Reich, Goering, au chef de la police et services secrets Heydrich

2

min

Bild 102-13805

Je vous autorise à mettre en œuvre tous les mesures nécessaires pour trouver une solution d’ensemble à la question juive.

Le 20 janvier 1941, se tenait, au bord du lac de Wansee une conférence de l’Etat major nazi dont l’objet était d’entériner la solution finale et de mettre en œuvre l’extermination des juifs d’Europe. Si les nazis avaient scrupuleusement veillé au secret et à ne laisser aucune trace écrite de leur terrible plan, les archives ont permis d’exhumer, en plus des actes de cette réunion, une lettre postérieure du maréchal Goering au chef de la police, ordonnant et nommant la Shoah. Une preuve épistolaire, froide comme la mort.

A-A+

Juillet 1941

De manière complémentaire à la tâche dont je vous ai chargé à la date du 24.I.39, visant à encourager l’émigration ou l’évacuation comme solution à la question juive, je vous autorise, par la présente lettre, à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires et pertinentes à l’organisation, pratique et matérielle, pour trouver une solution d’ensemble à la question juive dans la partie de l’Europe sous influence allemande.

Si pour cela, vous avez besoin de compter sur la collaboration d’autres instances centrales, vos compétences seront élargies.

Je vous demande ainsi de me remettre dans les plus brefs délais un projet d’ensemble sur l’organisation préliminaire des mesures pratiques et matérielles afin d’ atteindre l’objectif de la solution finale de la question juive en Europe.

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :

Un commentaire

  1. Jean-Pierre

    Glaçant, en effet…tout autant d’ailleurs que le récent « discours » de Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, à propos du massacre de Baga. Même folie obsessionnelle, même froideur.

    Une petite coquille dans votre traduction :
    « mettre en œuvre touTEs les mesures nécessaires »
    Cordialement,
    JPA

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.