Lettre du Marquis de Sade à Mademoiselle Colet

1

min

sade

Qui de nous deux joue le rôle humiliant ?

Le Marquis de Sade (1740 – 1814) s’est créé une aura sulfureuse par ses œuvres érotiques et violentes, ses amours libres et intéressés. Quand il décide de conquérir la comédienne Mlle Colet, celle-ci se joue de lui et ne cède pas à ses avances, ayant pour habitude d’être entretenue par des hommes fortunés. Elle cèdera finalement quand Sade lui allouera un pécule mensuel, mais le Marquis se rendra vite compte qu’il n’est pas assez riche pour soutenir le fardeau d’une femme de spectacle et rompra avec elle par cette lettre.

A-A+

25 décembre 1764

La vengeance d’une femme n’est jamais que méprisable, et ce n’est pour vous montrer que je ne la crains pas que je vous écris.

Pourquoi vous plaignez-vous que je vous redemande mes lettres ? Ce procédé est tout simple, et qui que ce soit, excepté vous, n’en trouvera la façon malhon- nête. Que vous ai-je fait pour me traiter comme vous le faites ? et quelle barbarie trouvez-vous à humilier quelqu’un qui n’a d’autre tort envers vous que de vous avoir aimée ? … Ce que vous êtes ? Vous ne me l’apprenez que trop. Ce que je suis ? C’est votre dupe. – Qui de nous deux joue le rôle humiliant ?

Vous rougiriez de m’avoir trompé comme vous l’avez fait, s’il était en vous encore quelque sentiment de vertu, même d’humanité… Adieu. Je souffre de vous parler ainsi, car je suis assez malheureux pour que vous ne soyez pas encore effacée de mon cœur. J’espère que cela ne sera pas long. Puisse le ciel, par cet exemple-ci, me préserver à jamais d’une aussi funeste passion !

Pardon des vérités que je vous dis. J’en pourrais trouver de plus dures, mais elles ne m’échapperont jamais. Mon amour-propre en serait offensé : vous ne devez mon ménagement qu’à lui. Ne vous imaginez pas que votre lettre m’ait piqué ; elle était faite pour punir plus que moi.

Adieu pour la dernière fois. Je pars, et trouve autant de plaisir à m’éloigner de vous maintenant que j’en avais autrefois de m’en rapprocher.

Plus de lettres de Sade

( Lettres de Rupture, Le Robert, 2015 )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :