Lettre de Bonaparte à Joséphine

1

min

Napoléon Bonaparte

Vivre dans une Joséphine, c’est vivre dans l’Élysée.

Napoléon Bonaparte (15 août 1769 – 5 mai 1821) rencontre Joséphine de Beauharnais, jeune noble d’origine créole aux mœurs débridées, alors qu’il n’est que jeune général de brigade sous la Révolution française. La correspondance qu’ils échangeront durant tous les voyages du futur Empereur laisse entrevoir un Bonaparte métamorphosé, transi d’amour ; aux pieds de sa dulcinée. Déjà fort en verbe, le tout jeune marié adresse à sa femme cette missive enflammée où il déclame son désir impatient et foudroyant : la retrouver et se perdre en elle.

A-A+

21 novembre 1796

Je vais me coucher, ma petite Joséphine, le cœur plein de ton adorable image, et navré de rester tant de temps loin de toi ; mais j’espère que, dans quelques jours, je serai plus heureux et que je pourrai à mon aise te donner des preuves de l’amour ardent que tu m’as inspiré.

Tu ne m’écris plus ; tu ne penses plus à ton bon ami, cruelle femme ! Ne sais-tu pas que sans toi, sans ton cœur, sans ton amour, il n’est pour ton mari ni bonheur, ni vie. Bon Dieu ! Que je serais heureux si je pouvais assister à l’aimable toilette, petite épaule, un petit sein blanc, élastique, bien ferme ; par-dessus cela, une petite mine avec le mouchoir à la créole, à croquer. Tu sais bien que je n’oublie pas les petites visites ; tu sais bien, la petite forêt noire. Je lui donne mille baisers et j’attends avec impatience le moment d’y être. Tout à toi, la vie, le bonheur, le plaisir ne sont que ce que tu les fais.

Vivre dans une Joséphine, c’est vivre dans l’Élysée.

Baiser à la bouche, aux yeux, sur l’épaule, au sein, partout, partout !

Bonaparte

( Texte: NAPOLEON Ier, Correspondance générale, 2004, Fayard ) - (Source image : Creative Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :