Lettre de suicide de Vladimir Maïakovski

1

min

maiakovsi

Le canot de l’amour s’est brisé contre la vie courante.

Vladimir Maïakovski (19 juillet 1893- 14 avril 1930) est un poète et dramaturge russe élevé quasiment au rang de légende tant on entend dans son nom la révolution de 1917 et les fureurs du mouvement futuriste. Il apparut sur la scène poétique russe comme l’incarnation du poète moderne, agitateur imperturbable dans une lute permanente contre les conformismes, la bourgeoisie et ses valeurs. Il prendra la décision de mettre fin à ses jours après avoir été persécuté par le pouvoir soviétique et brisé par sa relation avec Lili Brik, l’amour de sa vie. Voici ses derniers mots.

A-A+

14 avril 1930

À tous : Je meurs, n’en accusez personne. Et pas de cancans. Le défunt avait ça en horreur…

Maman, mes sœurs, mes camarades, pardonnez-moi, ceci n’est pas un moyen (je ne le conseille à personne), mais moi je n’ai pas d’autre issue.

Lili, aime-moi.

Camarade gouvernement, ma famille, c’est Lili Brick, maman, mes sœurs et Veronica Vitaldovna Polonskaïa. Si tu leur rends la vie possible, merci.

Les poèmes commencés, donnez-les aux Brik. Ils s’y retrouveront.

Comme on dit : «  L’incident est clos. »

Le canot de l’amour

S’est brisé contre la vie courante.

Je suis quitte avec la vie.

Inutile de passer en revue

Les douleurs,

Les malheurs,

Et les torts réciproques.

Soyez heureux.

( Jérôme Clément, Lettres à Pierre Bérégovoy: Chronique du mois de mai 1993, Calmann-Lévy, 1994 ) - (Source image : Wikipedia)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction

Dernière lettre de Virginia Woolf à son mari Leonard : « Tu m’as donné le plus grand bonheur possible. »

Dernière lettre d’Ernesto Guevara à ses parents : « Je vous ai tant aimés, je n’ai seulement pas su exprimer ma tendresse. »

Dernière lettre de Baudelaire à Charles Asselineau : « Le médecin a prononcé le grand mot : hystérie. »