Lettre du Vicomte de Valmont à la Présidente de Tourvel

1

min

verroufragonard

Je t’ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret.

Le 23 mars 1782 paraissait l’ouvrage le plus scandaleux du XVIIIème siècle : Les Liaisons Dangereuses. Ce roman épistolaire magistral retrace les jeux pervers de manipulateurs libertins sans foi ni loi qui finiront par être eux-mêmes victimes de leur dépravation. Après avoir séduit la farouche Présidente de Tourvel suite à un défi lancé par la Marquise de Merteuil, le Vicomte de Valmont se laisse prendre au piège de l’amour. Voyant qu’il tombe réellement sous le charme de sa rivale, la Marquise le somme de rompre avec sa belle en lui faisant parvenir cette exemple de lettre de rupture dont il se servira pour se séparer de la seule femme qu’il aima, causant leur perte à tous.

A-A+

1782

On s’ennuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature ; ce n’est pas ma faute.

Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’une aventure qui m’a occupé entièrement depuis quatre mortels mois, ce n’est pas ma faute.

Si, par exemple, j’ai eu juste autant d’amour que toi de vertu, & c’est sûrement beaucoup dire, il n’est pas étonnant que l’un ait fini en même temps que l’autre. Ce n’est pas ma faute.

Il suit de là, que depuis quelque temps je t’ai trompée : mais aussi, ton impitoyable tendresse m’y forçait en quelque sorte ! Ce n’est pas ma faute.

Aujourd’hui, une femme que j’aime éperdument exige que je te sacrifie. Ce n’est pas ma faute.

Je sens bien que te voilà une belle occasion de crier au parjure : mais si la nature n’a accordé aux hommes que la constance, tandis qu’elle donnait aux femmes l’obstination, ce n’est pas ma faute.

Crois-moi, choisis un autre amant, comme j’ai fait une autre maîtresse. Ce conseil est bon, très bon ; si tu le trouves mauvais, ce n’est pas ma faute.

Adieu, mon ange, je t’ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret : je te reviendrai peut-être. Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute.

Découvrez les conseils de Choderlos de Laclos pour écrire une lettre d’amour de rupture ici :

00DesLettres-lestutos
( Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, 1782 ) - (Source image : Jean-Honoré Fragonard, Le Verrou, 1776-1779, Musée du Louvre)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.