Lettre de Mozart à sa femme

Chère petite épouse, j’ai une foule de prières à t’adresser : — 1mo je te prie de ne pas être triste ; 2do de faire attention à ta santé et de ne pas te fier à l’air du printemps. 3tio de ne pas sortir à pied toute seule — et encore  mieux — de ne… Lire la suite »

A-A+

Chère petite épouse, j’ai une foule de prières à t’adresser : —

1mo je te prie de ne pas être triste ;

2do de faire attention à ta santé et de ne pas te fier à l’air du printemps.

3tio de ne pas sortir à pied toute seule — et encore  mieux — de ne pas sortir à pied du tout.

4to d’être totalement assuré de mon amour ; — je ne t’ai pas encore écrit la moindre lettre sans avoir posé devant toi mon cher portrait.

5to je te demande de faire attention non seulement à ton et à mon honneur dans ta conduite, mais également aux apparences. — Ne sois pas fâchée de cette demande. — Tu dois justement m’aimer encore plus du fait de mon attachement à l’honneur.

6to et ultimo je te prie de donner plus de détails dans tes lettres. — J’aimerais savoir si mon beau-frère Hofer est venu le lendemain de mon départ ? S’il vient souvent, comme il l’a promis ? — Si les Lange te rendent parfois visite ? — Si le portrait avance ? — Comment tu vis ? — tant de choses qui m’intéressent naturellement. —

Maintenant, porte-toi bien, très chère, excellente, — pense que chaque nuit, avant d’aller au lit, je parle une bonne demi-heure à ton portrait, et fais de même au réveil. —

Après-demain, 18, nous partons. — Dorénavant, écris toujours à Berlin, poste restante.

Oh Stru ! Stri ! — je t’embrasse et t’étreins 1 095 060 437 082 fois (tu peux ici t’exercer à prononcer) et suis à jamais

ton mari très fidèle et ami W.A. Mozart

La fin du récit du séjour à Dresde suivra prochainement. — Bonne nuit !

( )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.