Lettre de Simone Veil à l’Académie Française

3

min

simoneveil

L’humanité est un vernis fragile

Simone Veil, rescapée de la Shoah, est une femme politique connue pour avoir fait adopter la « Loi Veil », qui dépénalise l’IVG. Elle s’est éteinte aujourd’hui à l’âge de 89 ans. Voici la lettre qu’elle adressa à l’Académie française en 2005, appelant à l’éveil des consciences des jeunes du XXIe siècle, notamment sur l’importance de la transmission de la mémoire de la Shoah et les dangers de la banalisation et du relativisme.

A-A+

2005

Les rescapés d’Auschwitz ne sont plus qu’une poignée. Bientôt, notre mémoire ne reposera plus que sur nos familles, sur l’Etat, mais aussi sur les institutions qui en ont fait leur mission, notamment celles en charge des lieux où vous vous trouvez aujourd’hui. Elle sera aussi la source d’inspiration d’artistes et d’auteurs, comme un objet qui nous échappe pour le meilleur et pour le pire. Notre mémoire, surtout, doit être intégrée et conciliée avec l’enseignement de l’histoire à l’école, faisant des élèves comme des professeurs des relais essentiels de cette nécessaire transmission.

Il vous appartiendra de faire vivre ou non notre souvenir, de rapporter nos paroles, le nom de nos camarades disparus. Notre terrible expérience aussi de la barbarie poussée à son paroxysme, flattant les instincts les plus primaires de l’homme comme les ressorts d’une modernité cruelle.

L’humanité est un vernis fragile, mais ce vernis existe. En parlant de ce monde à part que fut celui des camps et de la tourmente dans laquelle les Juifs furent emportés, nous vous disons cette abomination, mais nous témoignons aussi sur les raisons de ne pas désespérer. D’abord, pour certains d’entre-nous, il y eut ceux qui nous aidèrent pendant la guerre, par des gestes parfois simples parfois périlleux, qui contribuèrent à notre survie. Il y eut la camaraderie entre détenus, certes pas systématique, dont les effets furent ô combien salutaires. Et puis, pour cette infime minorité qui regagna la France en 1945, la vie a été la plus forte ; elle a repris avec ses joies et ses douleurs.

Puissent nos rires résonner en vous comme notre peine immense.

Notre héritage est là, entre vos mains, dans votre réflexion et dans votre cœur, dans votre intelligence et votre sensibilité.

Il vous appartient que la vigilance ne soit pas un vain mot, un appel qui résonne dans le vide de consciences endormies. Si la Shoah constitue un phénomène unique dans l’histoire de l’humanité, le poison du racisme, de l’antisémitisme, du rejet de l’autre, de la haine ne sont l’apanage d’aucune époque, d’aucune culture, ni d’aucun peuple. Ils menacent à des degrés divers et sous des formes variées, au quotidien, partout et toujours, dans le siècle passé comme dans celui qui s’ouvre. Ce monde là est le vôtre. Les cendres d’Auschwitz lui servent de terreau.

Pourtant, votre responsabilité est de ne pas céder aux amalgames, à toutes les confusions. La souffrance est intolérable ; toutes les situations ne se valent pourtant pas. Sachez faire preuve de discernement, alors que le temps nous éloigne toujours plus de ces événements, faisant de la banalisation un mal peut-être plus dangereux encore que la négation. L’enseignement de la Shoah n’est pas non plus un vaccin contre l’antisémitisme, ni les dérives totalitaires, mais il peut aider à forger la conscience de chacun et chacune d’entre-vous. Il doit vous faire réfléchir sur ce que furent les mécanismes et les conséquences de cette histoire dramatique. Notre témoignage existe pour vous appeler à incarner et à défendre ces valeurs démocratiques qui puisent leurs racines dans le respect absolu de la dignité humaine, notre legs le plus précieux à vous, jeunesse du XXIe siècle.

Simone Veil

( http://www.ambassadeurs-memoire-shoah.org/ ) - (Source image : Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

6 commentaires

  1. Raymonde Thé

    j’ai toujours admiré cette femme et tout ce qu’elle incarne . J’ai vécu la guerre étant enfant on dit qu’avec le temps tout s’en va …Mais non ! il faut en parler au contraire , à ses enfants , petits enfants ,je pense que notre nouveau Président , pourtant jeune a le respect de ce qui fut et qu’il fera en sorte que jamais ne s’éteigne ces années de souffrances vécues pour la FRANCE

  2. Zoubir Yahiaoui

    Une grande dame qui a survécu à la déportation nazie et elle a contribué à la promotion des droit des femmes. Ancienne ministre, présidente du parlement européen, Simone Veil était aussi un membre de l’académie française. cette lettre mis à jour son humanisme et ses prises de position en faveur de la démocratie. Elle est l’auteur d’un expression qui restera dans les anales de l’Histoire : »La démocratie se construit chaque jour. ».

  3. fattoumabidi57@yahoo.fr

    Très belle lettre qui reflète la grandeur de l’âme et la sagesse ultime de cette dame qui a participé au changement de la législation française en matière de droit de l’avortement de la femme. Elle était une forte personnalité qui impose ses idées pour les droits des femmes en France . Son rôle comme politicienne dans le gouvernement français et dans le parlement européen, était très enrichissant. Elle était très humaine . Que son âme repose en paix.
    Fattoum Abidi ..
    https://www.facebook.com/fattoumabidipoesie/

  4. Kouachi Nezzar

    je n’y connaissai rien a la politique mais j’ai entendu beaucoup parler de simone veil a l’époque cette grande dames qui a contribuée a beaucoups de changements dans le monde politique en france.Que son ame repose en paix

  5. jpm2717@gmail.com

    La grandeur d’âme de Simone se sent dans cette lettre, et ce serait merveilleux si on pouvait apprendre des chutes des autres! Pourtant, « Nul ne se connaît tant qu’il n’à pas souffert ».

  6. mailagarden@yahoo.fr

    Simone Veil, quelle belle et grande dame qui vient de quitter ce monde où elle a tant souffert et tant lutté. Et quelle lettre magnifique où s’exprime son humanisme, son courage, sa grandeur d’âme et finalement son optimisme. L’intolérance, le racisme et le rejet de l’autre, de celui qui est différent, sont le terreau de la barbarie. La shoah en est un affreux exemple, mais à toutes les époques dans tous les pays et chez tous les peuples, il y en eut tant d’autres. Rappelons-nous la guerre des Albigeois ou la Saint-Barthélemy.
    Simone Veil a aussi défendu les femmes, et féministe convaincue, a eu le courage politique de faire adopter sa fameuse loi qui dépénalise l’IVG. Le sexisme et le machisme sont aussi une injure à celui qui, dans sa chair et sa nature, est différent, en l’occurrence la femme.
    Simone Veil aussi belle extérieurement qu’intérieurement, une femme exemplaire que j’admire profondément, une grande voix du 20ème siècle qui perpétue le souvenir de ses tragédies et permet de croire, encore et toujours, en l’humanité et à ne jamais désespérer.

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.