Lettre d’Hergé à un Fan

1

min

Je ne suis pas mort.

En octobre 1953, se rendant dans sa librairie habituelle, Daniel L., un lecteur assidu des aventures de Tintin, y apprend la mort d’Hergé : bouleversé, il adresse immédiatement une lettre au directeur du journal de Tintin, demandant confirmation de la triste nouvelle. Double surprise ! Hergé himself répond personnellement à son lecteur et rétablit la vérité : il lui écrit pour démentir la rumeur de sa mort. Exercice de haute voltige, absurde et vrai !

A-A+

Le 31 octobre 1953

Cher ami,

J’espère que vous n’avez pas peur des revenants : car le message que vous adresse le soussigné arrive en droite ligne d’outre-tombe !… Toute plaisanterie (macabre) mise à part, je ne suis pas mort, comme vous le prouve le fait de donner suite, aujourd’hui, à la lettre que vous avez envoyée le 27 octobre au directeur de TINTIN-Paris. Mais j’y songe : est-ce  une preuve suffisante, pour vous qui êtes si soupçonneux ? Saint Thomas douta de la résurrection du Christ jusqu’au moment où il mit ses mains dans les plaies de Jésus… Si vous passiez par Bruxelles, vous pourriez constater de visu que je vais, viens, parle, siffle et…. dessine, tout à fait comme un être vivant ! Oui, j’ai été très souffrant, oui j’ai dû interrompre mon travail pendant une longue période : mais tout cela n’est plus qu’un mauvais souvenir. Et si Dieu continue à me prêter vie, je continuerai à inventer des histoires : histoires moins rocambolesques, peut-être, que celle de mon décès telle qu’elle a pris corps dans des cerveaux particulièrement imaginatifs.

La voilà, « la vérité sur Hergé ». S’il vous arrive d’encore rencontrer des gens qui me rangent parmi les trépassés, je vous engage à leur répondre que c’est un bobard, que le défunt vous a personnellement écrit, amicalement et sans rancune. Mais ne leur dites pas que sa lettre vous est parvenue le Jour des Morts : ils y verraient — qui sait ? — une confirmation de leur funèbre pronostic !

Un cordial shake-hand. Hergé.

P.S. Des « changements » dans Objectif Lune ? Il y en a toujours au moment où je mets au point, pour une publication en album, une histoire antérieurement parue en « planches » hebdomadaires.

Lettre d’Hergé à un Fan : « Je ne suis pas mort. »9
( HERGE, Hergé, Correspondance, Bruxelles, Duculot, coll. « Fonds Duculot », 1989. )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

les articles similaires :