Lettre d’Alfred de Musset à George Sand

1

min

Vos beaux yeux noirs que j’ai outragés hier, m’ont trotté dans la tête ce matin.

Alfred de Musset et George Sand forment un couple éphémère mais mythique du XIXe siècle. Dans ce billet qui date de peu après leur rencontre, en 1833 à Paris lors d’un dîner, Alfred se montre déjà sensible aux « beaux yeux noirs » de la jeune femme du Berry qui est de six ans son aînée. Le marivaudage et la complicité littéraire durent quelques semaines avant que leur relation ne prenne un nouveau tournant, plus passionnel. L’année suivante et le célèbre « épisode de Venise » auront raison de leurs amours…

A-A+

[Vers le 24 juillet 1833]

Mon cher George,

Vos beaux yeux noirs que j’ai outragés hier, m’ont trotté dans la tête ce matin — je vous envoie cette ébauche, toute laide qu’elle est, par curiosité, pour voir si vos amis la reconnaîtront, et si vous la reconnaîtrez vous-même.

Good night — I am gloomy to day —

Alfred de Musset.

mussetcouv

( Alfred de Musset, Correspondance d’Alfred de Musset, Tome 1 : 1826 – 1839, Paris, PUF, 1985. ) - (Source image : Portrait d'Alfred de Musset, Charles Landelle, Date inconnue © Wikimedia Commons / Portrait of George Sand, Nadar, second half of 19th century © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :