Lettre d’allégeance de Christine Lagarde à Nicolas Sarkozy

1

min

J’ai besoin de toi comme guide et comme soutien.

La lettre reste d’une actualité stupéfiante : dans un climat politique traversé par la corruption et la déliquescence de l’Etat, voici une lettre d’allégeance de Christine Lagarde, en juin 2013 alors Directrice Générale du FMI et alors Ministre des Finances, à son président en exercice, Nicolas Sarkozy.

A-A+

« Cher Nicolas, très brièvement et respectueusement.

1) Je suis à tes côtés pour te servir et servir tes projets pour la France.

2) J’ai fait de mon mieux et j’ai pu échouer périodiquement. Je t’en demande pardon.

3) Je n’ai pas d’ambitions politiques personnelles et je n’ai pas le désir de devenir une ambitieuse servile comme nombre de ceux qui t’entourent dont la loyauté est parfois récente et parfois peu durable.

4) Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à ton casting.

5) Si tu m’utilises, j’ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d’être inefficace, sans soutien je risque d’être peu crédible.

Avec mon immense admiration.

Christine L. »

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

les articles similaires :