Lettre de Céline à François Mauriac

2

min

Je suis écrasé par la vie, je veux qu’on le sache avant d’en crever.

Le 27 mai 1894 naissait Louis-Ferdinand Céline, de son vrai nom Louis Destouches, l’écrivain le plus polémique de la littérature française du XXe siècle. Dans cette lettre qu’il adresse à François Mauriac, l’auteur n’a pas quarante ans. Pour l’instant, il n’a publié que Voyage au bout de la nuit, quelques mois auparavant. Une lettre finement ciselée, révélatrice d’un choc des cultures.

A-A+

14 janvier 1933

Monsieur,

Vous venez de si loin pour me tendre la main qu’il faudrait être bien sauvage pour ne pas être ému par votre lettre. Que je vous exprime d’abord toute ma gratitude un peu émerveillée par un tel témoignage de bienveillance et de spirituelle sympathie.

Rien cependant ne nous rapproche, rien ne peut nous rapprocher : vous appartenez à une autre espèce, vous voyez d’autres gens, vous entendez d’autres voix. Pour moi, simplet, Dieu c’est un truc pour penser mieux à soi-même et pour ne pas penser aux hommes, pour déserter en somme superbement.

Vous voyez combien je suis argileux et vulgaire !

Je suis écrasé par la vie, je veux qu’on le sache avant d’en crever, le reste je m’en fous, je n’ai que l’ambition d’une mort peu douloureuse mais bien lucide et tout le reste c’est du yoyo.

Bien sincèrement je vous prie,

Destouches Céline.

( Frédéric Vitoux, La vie de Céline, Grasset, 1988 ) - (Source image : Louis-Ferdinand Céline (1886-1958), écrivain français en 1932, année où il obtint le prix Renaudot pour son roman Le Voyage au bout de la nuit, 1932, Bibliothèque nationale de France, Agence de presse Meurisse‏, © Wikimedia Commons / François Mauriac chez lui en 1933 préparant son discours d'entrée à l'Académie française, Gallica - BNF, Agence de presse Meurisse, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction

Lettre de Céline : « Chaque fois qu’un de ces chiens viendra caquer devant ma porte, je me charge de lui frotter le cuir, qu’il en brûlera pour la vie. »

Lettre de François Mauriac à Jean Cocteau : « J’aurais souhaité, mon petit Jean, que vous ne fussiez pas sur la terre uniquement pour mon égoïste joie. »

Lettre de François Mauriac à Roger Nimier : « Le Général est le seul homme politique qui ait jamais fait battre mon cœur. »

les articles similaires :

5 commentaires

  1. horusediteur@gmail.com

    Quel bel témoignage de reconnaissance; mais avant tout celle de soi. Céline, hors gouaille et folklore douteux, prêté ou réel, demeure l’un des esprits les plus forts de la langue de Montaigne. Il confirme ce phénomène rare décrit par la littérature arabe: « l’aisé imprenable »; ce qui signifie un style apparemment accessible ou facile à appréhender de prime abord mais o combien impossible à reproduire, a embrasser les nuancer ou à imiter. Je me rappelle sa dernière apparition télévisée où il déclare qu’il meurt et que les gens sont lourds. Une force d’évocation dans un alphabet minimal mais o combien expressif . (Re)Lire Céline …. Ça change une vie!

  2. Sam Terranean

    Je souscris complètement, Céline a une force d’écriture difficilement comparable et reste celui qui, personnellement bien sûr, m’aura le plus marqué (même on ne peut prendre le personnage dans sa totalité)… Si en plus du talent il se plie au difficile exercice d’humilité, cette correspondance entre deux géants de la littérature française est une petite merveille que l’on placarderais volontiers 🙂

  3. rodumont@hispeed.ch

    J’ai toujours adoré les livres de Céline… Pour les pamphlets c’est une autre histoire… Son écriture est toujours aussi magnifique mais les propos sont répugnants… Je comprends très bien que Sartre et le Castor puissent les avoir lu à haute voix… J’ai fait la même chose pour faire mieux danser les mots… Mais je suis un peu agacé par les propos que je lis sous la signature de horusediteur… Il confirme ce phénomène rare décrit par la littérature arabe: « l’aisé imprenable » Je sens qu’ils ne vont pas tarder à s’approprier Céline… Après tout en matière d’antisémitisme et de razzia ils ont de l’avance…

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.