Lettre de Charles Baudelaire à Théophile Gautier : « Ne crois pas que je sois assez perdu pour m’imaginer que ces fleurs maladives méritent ton noble patronage. » - Des Lettres