Lettre de Django Reinhardt à Stéphane Grappelli

2

min

A New York tu è trés adendu tous le monde meux demandes can viendratu alors moi je leur repons que tu viendra biento.

Django Reinhardt (23 janvier 1910 – 16 mai 1953) est un gypsy, guitariste de génie et fut un précurseur du « jazz manouche ». Impressionnant de dextérité et de maîtrise de son instrument, il invente un style de jeu qui n’utilise que deux doigts (suite à des brûlures lors d’un incendie) et marque son temps par ses tournées américaines avec Duke Ellington en 1946. Il forme un duo de génie avec Stéphane Grappelli (26 janvier 1908 – 1er décembre 1997), ils se produisent au sein du Quintette Hot Club de France et créent ensemble le « swing manouche ». Django Reinhardt rédige cette lettre alors qu’il se trouve à New York pour accomplir son rêve américain (auquel il mettra rapidement un terme) et rédige l’une des deux seules lettres connues du musicien. Il invite alors son compagnon à le rejoindre pour faire de la musique ensemble dans un français épouvantable car il n’avait jamais appris à lire et à écrire.

A-A+

5 décembre 1946

Mont cher Stéphane,

Je t’écris sais deux maux, pour te dire que les afaires vons magnifiquement bient isi. Tu méscusera si je té pas écri plus vite. Etant en tournès je navai vraiment pas le tent. Lésons sais chose la de cotès. A New York tu è trés adendu tous le monde meux demandes can viendratu alors moi je leur repons que tu viendra biento. Alors tous le monde è ravis. Mais quèlque jour aprés mon arivèr je me suis informés pour le quintéte a lu nions il mon di que sais inposible alors je me suis di sais pas la péne de trot leur parlès de toit. Ils sons trés dur mais tout ca rendera quan même. Ca durera petètre lontent mais tu viendra aux USA mon cher Stèphane. Je ne vois plus grand chose a te dir mintenant je vais te décrire a la vitese la tournès. Sais formidable nous avons un pulmmane pour l’orchèste. Tous les musicien sons couchét Et Duke  ét moi nous avons un petit livig room a deux lit. Duke sais le plus grand musicien. Souvent a près le concèr Duke écri la musique dans le petit livig room.  Alors sais mèrvèlles sais vraiment formidable Duke vien dés crire grand opéra. Sais fous. Enfin je vais te dir les quelque villes. Bufalo Claive Lan Kansas Citi Cinsininati Chicago Boston Detroit Philadèlphia Pétersburg Norkfolk Rochéctèr Toronto Canada Tolédo Omaa Ohio San Francisco Lingcol Enfin sais parcouru pa mal èt ce nè que la moities. Je meux rapèle plus des villes a lors tu te ren conte du travalle. Mon chèr Stèphane tu mescusera encore une foit de plus pour loctograf mais jèspère que tu con prandra. Di bien des chose georgète tu sais la petit du journales musical expréss. A biento

D. Reinhardt

 

( coll. particulière © DR. )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :