Lettre de Fabien Granier, cousin de Clément Méric

1

min

clément méric

Aujourd’hui, tout paraît inutile.

Quelques jours après la mort de Clément Méric, le 5 juin 2013, son cousin, Fabien Granier, écrivait cette lettre qui se passe de commentaire.

A-A+

En juin 2013

Une brassée de fleurs, ça sert à rien. J’ai envoyé des condoléances, mais ça sert à rien. J’ai appelé la famille, mais ça sert à rien.

Aujourd’hui, tout paraît inutile.

Le pire c’est que je n’arrive même pas à haïr les fafas qui ont démoli mon cousin. Des pauvres types… Des pauvres, pauvres, pauvres types… Des idiots comme il y en a des tonnes dans les rues de France. Pas éduqués. Laissés tout seul. Et attisés par la libération — pardon : la décomplexation — des discours de droite. À eux, je leur en veux. Eux je les déteste : les Guéant, Hortefeux, Sarkozy, le Pen, Frigide mes Couilles, Copé. Les « doux ». Ceux qui s’offusquent, main sur le coeur. « Je ne fais que dire tout haut ce que les Français pensent tout bas / contre la pensée dominante. »

Salauds ! Salauds ! En dressant les gens les uns contre les autres, vous avez fait du pays où je suis né, un grand puzzle usé, dont les pièces ne correspondent plus vraiment. Vous avez transformé les rues en lieux de suspicion : contre les juifs, les arabes, les gays, les roms, les libertaires, les artistes, les chômeurs. Les dernières manifs, vous les avez vues ? Et le premier mariage homosexuel… Vous les avez compté les flics, les CRS ? C’est normal cette ambiance.

Clément est mort parce que les factions sont réapparues. Les ligues. Les comités. 1934. On les disperse, et elles reviennent. Les gens se regroupent en petits clans pour faire face à la myriade d’agresseurs dont les rues sont – nous dit-on – peuplées. Des skins, il y en a à tous les étages. Juste des cons qui ont peur de tout et tracent leur voie dans un monde hostile à coup de poing.

Il est mort parce [que] des crétins trop puissants ont parfaitement réussi à diviser le pays afin de s’y assoir tout en haut.

Vous cherchez des coupables ? Foutez la paix à Batskin ! Non seulement il est inoffensif, m[a]is c’est le meilleur indic de France. Foutez la paix aux jeux vidéo. Aux soi-disant groupuscules d’extrême-gauche. Vous cherchez des coupables ? Je vous les donne : allez sonner aux portes des beaux quartiers et cherchez les élus, candidats, journalistes et responsables politiques qui — depuis 2001 — ont choisi de mettre l’insécurité au cœur du débat politique.

Jetez vos télés ! Sortez !

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

les articles similaires :