Lettre de Gandhi à Hermann Kallenbach 

2

min

Mon cœur est avec vous.

Père et chef spirituel de l’Inde moderne, artisan de son indépendance, Mahatma Gandhi incarne dans le monde la philosophie de la non-violence. Parmi les polémiques qui entourent cette figure capitale du XXème siècle, la question de son orientation sexuelle semble être définitivement levée par la publication de ses lettres à un architecte allemand, Hermann Kallenbach. L’histoire et la vérité par DesLettres.

A-A+

AHMEDABAD,
22 juillet 1915

Mon cher ami,

[…] Mon cœur est avec vous. J’ai déballé nos affaires et en tant que perpétuel nostalgique, je me sers de votre oreiller de bois favori que, vous vous en souviendrez, vous ne vouliez pas abandonner. Alors que je tente de mettre les choses en ordre, je pense à vous sans cesse, vous me manquez sans cesse. A l’heure actuelle, je prépare simplement la maison comme si je m’apprêtais à vous y recevoir. C’est que vous êtes vraiment avec moi lorsque je nettoie la maison et ses placards. Je me demande si vous approuveriez mon travail et mes méthodes de nettoyage. Vos suggestions et votre nez me manquent énormément.

Mais, pour le meilleur ou pour le pire, nous devons vivre quelque temps physiquement séparés. Nous devons vraiment agir pour que nos esprits soient rapprochés, si nous voulons supporter cette séparation physique forcée. Votre internement vous a rendu plus proche de moi, s’il est possible que vous soyez encore plus près que vous ne l’étiez déjà.

Votre vie là-bas doit être un modèle pour les autres. Comme j’aimerais penser que vous revendiquez là-bas vos origines allemandes, votre foi ancestrale et nos idéaux communs. Vous revendiquez les deux premiers si vous accomplissez le troisième. Et je sais que vous n’échouerez pas.

J’attends que vous me décriviez entièrement votre vie là-bas.

J’espère que vous ne laisserez aucune chose vous irriter et que vous agirez avec la plus grande sérénité d’esprit et le détachement adéquat.

Ici, la vie va en s’adoucissant. C’est difficile mais cela en vaut la peine. […]

J’ai déballé tous vos livres. Ils sont un peu abimés. Je tacherai de prendre soin de ceux qui ont été épargnés.

Votre,

VIEL AMI

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Gandhi à Hermann Kallenbach : « Comment as-tu fait pour prendre entièrement possession de mon corps ? »

Lettre de Gandhi à Hitler : « Au nom de l’humanité. »

Lettre de Gandhi à Léon Tolstoï : « La résistance passive doit et peut réussir là où la force brutale ne peut qu’échouer. »

les articles similaires :

    • rimelle.khayat@gmail.com

      Madame, l’amitie est une forme d’amour qui se permet une certaine intimite, si elle est verbale dans ce cas elle ne vous permet pas d’en tirer d’autres conclusions. Respectons sa memoire je vous prie.

  1. Yasmine

    Ces lettres ne m’auraient pas choquées si je ne savais pas qu’elles font partie de la correspondance de Gandhi.. je n’ai, d’ailleurs, jamais entendu parler d’une quelconque homosexualité chez cet homme. Nous avons là à faire à la censure historique!

    • Vlaid Athhelhadj

      la grandeur d’un homme n’est pas dans ses pulsions intérieures lorsqu’elles expriment un désir intime qui ne porte en rien préjudice à la vie collective et aux orientations importantes et pertinentes de ses idées. Gandhi, homosexuel soit il, restera quand même un grand homme du 20ème siècle et du mouvement des non alignés dont il a défendu les principes. Etre pour ou contre face à ce qu’il peut ressentir au fond de lui même comme pulsion sexuelles n’est pas essentiel. Ses idées sont à débattre !

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.