Lettre de James Joyce à Nora Barnacle Joyce

1

min

J'irais n'importe où dans le monde si je pouvais être sûr d'être seul avec ta chère personne.

James Joyce, l’un des plus grands écrivains du XXe siècle (né le 2 février 1882 et décédé le 13 janvier 1941), auteur d’Ulysse et de Finnegans Wake, est indissociable de sa ville natale (Dublin) et de sa femme, Nora, une source constante d’inspiration. Orageuse et passionnée, la relation avec sa muse dure jusqu’à la mort de l’écrivain. Les lettres que le romancier lui adresse, crues, exaltées et radicales, ont fait scandale lors de leur publication. Mais celle-ci, bien au contraire, témoigne d’un Joyce tendre et presque lyrique.

A-A+

avril 1922

Ma chérie, mon amour, ma reine : je saute du lit pour t’envoyer cette lettre.

Le cachet de ton télégramme indique qu’il a été envoyé 18 heures plus tard que ta lettre que je viens de recevoir. Dans quelques heures, un chèque pour ta fourrure suivra, et de l’argent pour toi. Si tu veux vivre là-bas (comme tu me demandes de t’envoyer deux livres par semaine) je te les enverrai (£8 et £4 pour le loyer) le premier de chaque mois.

J’irais n’importe où dans le monde si je pouvais être sûr d’être seul avec ta chère personne sans famille et sans amis. Sinon nous devons nous séparer pour toujours, bien que cela me brise le cœur. Il m’est évidemment impossible de te décrire le désespoir que j’éprouve depuis ton départ. Hier je me suis évanoui dans la librairie de Miss Beach qui a couru chercher une drogue quelconque. Ton image est toujours dans mon cœur. Comme je suis content d’apprendre que tu as l’air plus jeune  !

Ô ma bien-aimée, si seulement tu voulais me revenir même maintenant et lire ce terrible livre qui m’a brisé le cœur dans la poitrine et m’emmener seul avec toi pour faire de moi ce que tu voudras ! Je n’ai que dix minutes pour t’écrire aussi pardonne-moi. T’écrirai encore avant midi et te télégraphierai. Ces quelques mots pour l’instant et mon impérissable malheureux amour.

Jim

joyce

( James Joyce, Lettres, tome III : 1915-1931, Trad. de l'anglais (Irlande) par Marie Tadié, Paris, Gallimard , « Du monde entier », 1981 ) - (Source image : James Joyce (détail). Photo by C. Ruf, Zurich, ca. 1918, Cornell Joyce Collection © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :