Lettre de Jean Racine à Nicolas Boileau : « Pour mes tragédies, je les abandonne volontiers à sa critique. » - Des Lettres