Lettre de Jimi Hendrix à son père

2

min

Toujours mener la grande vie dans ce monde d'Aveuglement et cette soi-disant RÉALITÉ.

Jimi Hendrix est sans nul doute l’un des meilleurs guitaristes du XXe siècle. Tout le monde se souvient de ses solos endiablés, et notamment de sa célèbre version de l’hymne américain jouée pendant le festival de Woodstock. Jimi Hendrix, comme tant d’autres, disparaît trop jeune, en 1970, à l’âge de 27 ans, dans des circonstances floues liées à sa vie d’excès. C’est sous l’influence de la drogue qu’il décide d’écrire à son père ; il se livre alors à des questions existentielles qui ne sont pas dénuées d’un fond de sagesse.

A-A+

[Sans date]

Papa, mon amour, quoi, ou du moins la plus grande partie de ce que j’ai à offrir, c’est de la racaille — mais tu sais et sais que ça à l’air d’être dans l’ordre des choses. Mais qu’est-ce qu’on y peut (de bien des façons, je suis une racaille, tu sais, celui qui raconte toutes ces CONNERIES).

Si tu ne peux pas ou si cela t’exaspère, alors pourquoi venir au concert ? Je connais l’amour autant (que) toi-même pour moi et Eon [sic] (c’est peut-être pas très clair), on en parle en privé (toi et moi), Mother Rock est là. Toujours mener la grande vie dans ce monde d’Aveuglement et cette soi-disant RÉALITÉ. Mais parler de ce CHEMIN qui mène au paradis — les Anges, Esprits saints, etc., Dieu, etc., ils ont un boulot très difficile pour coller les mots sur une boîte de savon, ou une marionnette, ou un nuage, pour convaincre le monde sans dispute ou débat ou etc., au sujet de savoir si les anges existent sous une forme conventionnelle ou non. Tu es ce que j’accepte avec joie comme étant un ange, un don de Dieu, etc. !

Oublie les opinions et les commérages du monde.

Il se peut qu’un jour je vienne poser des questions très importantes (retour au normal) qui me soucient sur une histoire sans réponse sur le mode de vie de ma mère — Mrs. Lucille, il y a certaines choses que je dois savoir à son sujet pour des raisons qui me sont propres et strictement privées.

hendrixmemoires

( Jimi Hendrix, Mémoire d'outre-monde, trad. Claire Breton, J.-C. Lattès, 2013. ) - (Source image : Jimi Hendrix at the amusement park Gröna Lund in Stockholm, Sweden, May 24, 1967 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Jim Morrison à sa mère: « Avec amour, Jim. »

Lettre d’Amy Winehouse à Blake Fielder-Civil : « C’est toi, le bon, bébé, je veux être avec toi, je pense constamment à toi. »

Lettre de Kurt Cobain à son ami d’enfance imaginaire : « Il vaut mieux brûler franchement que s’éteindre à petit feu. »

les articles similaires :