Lettre de Louis XIV à Colbert

1

min

J’ai eu beaucoup d’amitié pour vous.

Le règne de Louis XIV dit «  le Roi Soleil » est fondateur pour l’histoire de l’État et de la nation française. Avec l’instauration de la monarchie absolue se constituent de véritables institutions centralisées qui permettent au roi de mieux contrôler son royaume. L’un des grands artisans de cette restructuration a été Jean-Baptiste Colbert (29 août 1619 – 6 septembre 1683), son ministre des finances et proche conseiller, partisan d’une politique interventionniste et mercantiliste. Colbert fait partie des rares individus pour qui l’aura du monarque absolue ne constitue pas un frein à l’ambition – au point d’oser aller parfois jusqu’à la vexation.

A-A+

À Chantilly, ce 24 avril 1671

Je fus assez maître de moi avant-hier pour vous cacher la peine que j’avais d’entendre un homme que j’ai comblé de bienfaits comme vous me parler de la manière que vous faisiez.

J’ai eu beaucoup d’amitié pour vous, il y paraît par ce que j’ai fait, j’en ai encore présentement, et je crois vous en donner une assez grande marque en vous disant que je me suis contraint un seul moment pour vous et que je n’ai pas voulu vous dire moi-même ce que je vous écris pour ne vous pas commettre à me déplaire davantage.

C’est la mémoire des services que vous m’avez rendue et mon amitié qui me donne ce sentiment ; profitez-en et ne hasardez plus de me fâcher encore, car après que j’aurai entendu vos raisons et celles de vos confrères et que j’aurai prononcé sur toutes vos prétentions, je ne veux plus jamais en entendre parler.

Voyez si la marine ne vous convient pas, si vous ne l’avez à votre mode, si vous aimeriez mieux autre chose ; parlez librement. Mais après la décision que je donnerai, je ne veux pas une seule réplique.

Je vous dis ce que je pense pour que vous travailliez sur un fondement assuré et que vous ne preniez pas de fausses mesures.

couverture

( Les plus belles lettres manuscrites de la langue française, Paris, Robert Laffont, « La mémoire de l'encre », 1992. ) - (Source image : Louis XIV par Hyacinthe Rigaud, 1701 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Dernière lettre de Louis XVI à la Convention avant son exécution : « Je demande un délai de trois jours pour pouvoir me préparer à paraître devant la présence de Dieu. »

Lettre du Roi Louis XIV aux Gouverneurs des Provinces de son Royaume : « Je décidais sincèrement de les faire jouir de la paix. »

Dernière lettre de Marie-Antoinette à Madame Elizabeth : « Adieu, adieu, je ne vais plus que m’occuper de mes devoirs spirituels. »

les articles similaires :