Lettre de Marie Curie à sa nièce Hanna

2

min

Que chacun file son cocon.

Ce même jour en 1906, Marie Curie devenait professeur à la Sorbonne. Femme de science d’exception, Marie Curie, récompensée deux fois par le prix Nobel, s’est éteinte le 4 juillet 1934. 20 ans auparavant, elle écrivait une lettre à sa nièce Hanna Szalay comparant son travail au filage des vers à soie, témoignage et réflexion sur le véritable sens du travail et de la vie.

A-A+

6 janvier 1913

Chère Hanna,

Tu m’écris que tu aurais voulu vivre il y a un siècle… Irène, elle, m’affirme qu’elle aurait préféré vivre plus tard, dans les siècles à venir. Je pense qu’à chaque époque on peut avoir une vie intéressante et utile. Ce qu’il faut, c’est ne pas la gâcher et pouvoir se dire: « J’ai fait ce que j’ai pu. » C’est tout ce que l’on peut exiger de nous et c’est aussi la seule chose capable de nous apporter un peu de bonheur.

Au printemps dernier, mes filles ont élevé des vers à soie. J’étais très malade encore et, durant des semaines d’inaction forcée, j’ai longuement observé la formation des cocons. Cela m’a énormément intéressée. Ces chenilles si actives, si consciencieuses, travaillant avec tant de bonne volonté et de persévérance, m’ont vraiment impressionnée. En les regardant, je me suis sentie tellement de leur race – quoique peut-être moins bien organisée qu’elles pour le travail. Moi aussi, j’ai toujours tendu patiemment vers un but unique. Je l’ai fait sans avoir la moindre certitude que là était la vérité, en sachant que la vie est fugitive et fragile, qu’elle ne laisse rien derrière elle, que d’autres êtres la conçoivent tout autrement. Je l’ai fait sans doute parce que quelque chose m’y obligeait, tout comme la chenille est obligée de faire son cocon. Elle, la pauvre, doit commencer ce cocon même s’il lui est impossible de l’achever, en travaillant avec le même soin. Et si elle n’arrive pas au bout de la tâche, elle meurt sans métamorphose, sans récompense.

Que chacun de nous, chère Hania, file son cocon, sans demander pourquoi et à quelle fin.

couv

( Madame Curie, par Eve Curie, 1983, Gallimard, Folio ) - (Source image : Marie Curie, Unknown, Tekniska museet, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

les articles similaires :

3 commentaires

  1. voxeur

    Marie Curie est la femme célèbre que je préfère. QUELLE VIE CE FUT!. TANT DE GLOIRES TANT DE SOUFFRANCES! J’ai même lu via Internet que son Q.I; est évalué de 180 à 200 points ( pour rappel un Q.I. moyen est de 85 à 115, la surdouance légère varie de 130 à 150 points, la surdouance est considérée comme forte au delà de 170 points ). Elle impressionna même Albert Einstein.

    CE FUT VRAIMENT UNE TRES TRES GRANDE DAME DE LA SCIENCE. CHAPEAU MADAME CURIE POUR TOUTES VOS QUALITES.

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.