Lettre de Martin Heidegger à Hannah Arendt

1

min

Ecris comme tu sais écrire, pourvu que ce soit de toi.

Martin Heidegger (26 septembre – 26 mai 1976), philosophe allemand, rencontre une grande notoriété internationale suite à la publication de son ouvrage maître Être et Temps. Il est également l’un des philosophes les plus controversés en raison de son attitude durant la période 1933-1934 au cours de laquelle il est recteur de l’université de Fribourg et adhérent au parti national-socialiste.
Lui et Hannah Arendt ont vécu une brève passion après s’être rencontrés dans son cours de théologie protestante. Elle a alors la moitié de son âge, elle juive, lui catholique, elle l’élève et lui le maitre.

A-A+

27 février 1925

Chère Hannah,

 Le démonique m’a atteint de plein fouet. L’apaisante prière de tes chères mains jointes et ton front resplendissant en sont les âmes tutélaires, dans la transfiguration qu’en accomplit ta féminité.

 Jamais rien de tel ne m’est arrivé.

 C’est sur le chemin du retour, pendant l’averse orageuse, que tu m’es apparue plus belle encore, et plus grande. C’est durant des nuits entières que j’aimerais accorder nos pas.

 Accepte le petit livre ci-joint comme symobolon de ma gratitude. Qu’il te soit du même coup un symbole de ce semestre.

S’il te plait, Hannah, donne-moi signe de vie, gratifie-moi encore de quelques paroles de toi.

 Je ne peux te laisser n’être qu’une étoile filante.

 Tu auras sans doute fort à faire avant le départ en voyage.

Mais je t’en prie, ne serait-ce que quelques mots, même sans “fioritures”.

 Ecris comme tu sais écrire. Pourvu que ce soit de toi.

                                                                                                                                           Ton M.

Je suis si content pour ta mère.

 

( Lettres et autres documents (1925-1975) Martin Heidegger - Hannah Arendt / Gallimard 2001 )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :