Lettre de Maurice Ravel à Maurice Delage

1

min

Mais j'emmagasine, et je crois qu'il sortira un tas de choses de ce voyage.

Maurice Ravel (7 mars 1875 – 28 décembre 1937) est un compositeur et chef d’orchestre français, à la croisée de plusieurs genres et influences, et dont le répertoire est aujourd’hui largement joué. L’originalité de son style épistolier est à l’image de l’homme : l’ironie, les formules à l’emporte-pièce et parfois l’argot y sont employés pour masquer une sensibilité très vive.
De l’humour, donc, mais rien de don quichottesque dans cette promenade de Ravel à travers les champs de moulins à vent hollandais…

A-A+

24 juin 1905

Amsterdam

En cale sèche, dans le port. On calfate le pont, on dispose je ne sais quoi en prévision de traversées prochaines. Voici 3 jours que nous sommes ici, et je n’ai pas encore été aux musées. Il y a tellement de choses à voir. C’est tout autrement que j’imaginais Amsterdam.

Un amas de maisons polychromes aux pignons ouvragés, les palais et les monuments modernes curieux de couleur et d’architecture. Partout, des canaux. La ville entière est bâtie sur pilotis, ce qui lui donne un caractère épatant, mais en fait un infect trouillot. Dès mon arrivée je me suis précipité au jardin zoologique et à l’aquarium. Je sens que j’y retournerai plusieurs fois.

Hier, excursion à Alkmaar. Marché aux fromages accompagné d’un sempiternel carillon. En route, un spectacle des plus magnifiques. Un lac bordé de moulins. Dans les champs, des moulins, jusqu’à l’horizon. De quelque côté qu’on regarde, on ne voit que des ailes qui tournent. On finit par se croire automate soi-même, à l’aspect de ce paysage mécanique.

Avec tout cela, je n’ai pas besoin de vous dire que je ne fiche rien. Mais j’emmagasine, et je crois qu’il sortira un tas de choses de ce voyage. En tout cas, je suis parfaitement heureux pour le moment, et j’ai eu bien tort de vous inquiéter dans un moment de marasme. Vous savez comment je suis capable de prendre les choses les plus tragiques, et, mon Dieu, il y en a de pires !

Écrivez-moi à Amsterdam. Nous devons y rester encore une huitaine.

Affectueuse poignée de pattes

Maurice Ravel

ravel lettres

( Maurice Ravel, Lettres, écrits, entretiens, harmoniques, Paris, Flammarion, « Harmoniques », 1993. ) - (Source image : Maurice Ravel (1925), BNF © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction

Lettre d’Erik Satie à Maurice Beaubourg : « Suis honnête homme : Électeur. »

Lettre d’Erik Satie à Valentine Hugo : « J’emmerde l’Art. »

Lettre ouverte de Claude Debussy à Monsieur le Chevalier C. W. Gluck : « Votre art fut donc essentiellement d’apparat et de cérémonie. Les gens du commun n’y participèrent que de loin… »

les articles similaires :