Lettre de Maurice Utrillo à Suzanne Valadon

1

min

Je t’embrasse de toutes mes forces.

Malgré une histoire familiale pour le moins compliquée, Maurice Utrillo porte sa mère et son ami, André Utter, dans son cœur. Cette lettre écrite de la main de Maurice Utrillo témoigne de cette affection, et probablement de la reconnaissance, qu’il leur porte.

A-A+

29/10/1935

Mardi 29 octobre 1935

 

Ma Chère Mère,

 

Je te souhaite tout d’abord bonne santé pour toi et tous les Êtres qui te sont chers. Grâce à Dieu tous ces biens te seront accordés. Ici tout va bien et j’espère qu’il en est de même à Paris.

J’espère que Miss la chienne va bien, car je l’aime beaucoup. Je te prierai d’aller pour le Saint jour de la Toussaint porter des fleurs sur la tombe de feue notre chère grand-mère. Je pense que tu es heureuse et je voudrais que tu puisses faire ta peinture si géniale. Ici, je me plais beaucoup. Les gens sont si aimables et le climat est très beau.

Au revoir ma Chère Mère. Je t’embrasse de toutes mes forces et bonjour à André, aux sœurs et à tous ses amis. Ton fils qui t’adore.

 

Maurice Utrillo, V,

 

P.S. Ma femme Lucie me prie de te demander si tu ne voudrais pas venir ici où on est si heureux, elle t’embrasse de tout cœur.

( J. Fabris, Utrillo sa vie son œuvre ) - (Source image : wikipedia)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Maurice Utrillo à sa mère, Suzanne Valadon : « Je vais terminer cette lettre en t’avouant, ma chère mère, combien j’ai besoin de vous sentir proches de moi. »

Lettre de Françoise Dolto à sa mère : « Mais une maman, est-ce que cela vieillit ? »

Dernière lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo : « Je considérerai toujours que tu es autre chose qu’un simple marchand de Corot. »

les articles similaires :