Lettre de Michael Jackson à Bill Pecchi

4

min

J'aime toutes les races sur la planète terre.

Alors que le roi de la pop, Michael Jackson, est en pleine tournée à travers le monde, il fait appel au caméraman Bill Pecchi, dont il apprécie le travail, pour filmer ses concerts. Le chanteur clame tout son amour à ses fans, rappelle l’importance cruciale des images de sa tournée et revient sur le racisme dont a été victime Bill : une lettre sur l’amour de l’humanité.

A-A+

1988

HÔTEL TOKYU CAPITOL

Pecky,

J’écris très très peu de lettres, mais dans ces circonstances émouvantes je n’ai pas pu m’en empêcher. Je tiens à vous remercier pour les efforts que vous mettez en oeuvre afin de saisir la magie et l’émotion des gens du monde entier. Le procédé que vous utilisez est, à mes yeux, très personnel et très puissant. C’est l’art d’arrêter le temps, pour préserver un instant ce que l’œil nu ne peut saisir, pour saisir une vérité spontanée, une vérité qui se trouve dans les profondeurs de l’excitation des gens, dans l’esprit des gens. Tout le reste sera oublié, mais pas le film, les générations futures connaîtront l’enthousiasme que vous avez saisi, il va vraiment voyager dans le temps. Je ne serai pas totalement satisfait tant que je ne serai pas certain que vous avez dans le bon angle, au bon moment, pour capturer un crescendo d’émotions qui arrive si vite, si spontanément.

Ce que vous avez fait était bien, mais je veux le meilleur :  la vue d’ensemble, la cause et l’effet. Je veux des plans larges sur les réactions de la foule – des profondeurs d’émotion, un timing. Je sais que nous pouvons le faire. Mon rêve et mon but sont de capter la VÉRITÉ. Nous devrions nous consacrer à cela. Une personne qui fait de sa vie un succès est une personne qui a un but solide et qui se dirige vers lui sans jamais dévier. C’est du dévouement. Il n’y a pas d’autre moyen d’atteindre la perfection que par une persévérance acharnée. Dites-nous juste ce dont vous avez besoin pour y arriver. Prenez les choses en mains et dirigez les autres caméramans. J’ai aimé travailler avec vous, c’est pourquoi je vous ai demandé de venir, vous avez un caractère doux qui m’est très sympathique. Peut-être que je regarde le monde à travers des lunettes roses, mais j’aime les gens partout dans le monde. C’est pourquoi les histoires de racisme me dérangent vraiment. Vous avez blessé mon cœur et mon âme en me racontant votre enfance au Texas. Parce qu’EN VERITÉ, je crois que tous les hommes sont créés égaux, c’est ce qu’on m’a appris, et je le croirai toujours.

Je ne peux simplement pas concevoir qu’une personne puisse en haïr une autre à cause de sa couleur de peau. J’aime toutes les races sur la planète terre. Les préjugés sont les enfants de l’ignorance. Nous venons au monde nus et c’est nus que nous le quitterons. Et c’est une très bonne chose, car cela me rappelle que je suis nu sous ma chemise, quelle que soit sa couleur. Je suis désolé de revenir sur le passé, mais dans la voiture, ce que vous avez dit m’a fait de la peine. Je suis très heureux que vous soyez parvenu à surmonter votre enfance. Je suis content de n’avoir jamais connu de telles choses. Apprenez à vos enfants à aimer tous les gens de la même façon, je sais que vous le ferez. Je parle du fond du cœur quand je dis que je vous aime, vous et le monde entier, surtout les enfants, je suis ravi que Dieu nous ait choisi moi et vous.

Avec toute mon affection,

M.J.

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre d’Elton John à lui-même : « Tu ne sais pas du tout ce qu’est le sexe. »

Lettre de Madonna : « Je voulais devenir nonne ou star de cinéma. »

Lettre ouverte de Freddie Mercury : « Je souhaite confirmer que j’ai été diagnostiqué séropositif. »

les articles similaires :

2 commentaires

  1. Krinou

    En 1988, Michael Jackson avait 30 ans et il faisait déjà preuve d’un profond humanisme qu’il retranscrira à travers son oeuvre tout au long de sa vie.

    Comme beaucoup de génies, il était incompris, les gens le prenaient pour un doux-dingue, mais derrière ses excentricités, il y avait une réelle profondeur.

    Je suis fan de MJ, je pensais tout connaître de lui, mais je n’avais pas connaissance de cette lettre.

    Merci de l’avoir publiée, elle me conforte plus encore dans l’idée que je me faisais de lui, il me manque terriblement.

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.