Lettre de Napoléon au peuple français

1

min

Unissez-vous tous pour le salut public, et pour rester une nation indépendante.

Après la défaite de Waterloo, le 18 juin 1815, Napoléon abdique et remet son sort entre les mains des Anglais : il n’est plus acteur, mais spectateur de son destin. Le 7 août 1815, il embarque sur le navire Bellerophon qui l’amènera à l’Ile de Saint-Hélène. Il en fallait davantage pour intimider l’empereur qui, dans sa dernière lettre écrite à l’Elysée, harangue le peuple français et s’offre en victime sacrificielle des guerres européennes qu’il a déclenchées. Napoléon reste Napoléon, même déchu et vaincu !

A-A+

22 juin 1815

Français, en commençant la guerre pour soutenir l’indépendance nationale, je comptais sur la réunion de tous les efforts, de toutes les volontés, et sur le concours de toutes les autorités nationales ; j’étais fondé à espérer le succès, et j’avais bravé toutes les déclarations des puissances contre moi.
Les circonstances paraissent changées.
Je m’offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France. Puissent-ils être sincères dans leurs déclarations et n’en avoir jamais voulu qu’à ma personne !
Ma vie politique est terminée, et je proclame mon fils, sous le titre de Napoléon II, Empereur des Français.
Les ministres actuels formeront provisoirement le conseil de gouvernement. L’intérêt que je porte à mon fils m’engage à inviter les Chambres à organiser, sans délai, la régence par une loi.
Unissez-vous tous pour le salut public, et pour rester une nation indépendante.

( Correspondance de Napoléon Ier, Ed. Plon, 1860. ) - (Source image : Napoléon, Jacques-Louis David, 1802 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :

3 commentaires

  1. Eric Barcos

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Je salue la qualité de vos publication et vous en remercie. Elles constituent une mémoire historique irremplaçable. Je me permettrai juste de faire une remarque au sujet de votre commentaire de cette lettre de Napoléon. Certes, l’Empereur fut un homme de guerre, mais ce n’est pas lui qui déclencha les guerres européennes, comme le commentaire le stipule. La période était fort complexe et agitée. Certes la France de Napoléon portait en elle l’Empire, mais aussi la Révolution. Le Royaume-Uni alimenta la totalité des coalitions dirigées contre la France impériale d’alors. Et ce fut un grand aveuglement de la part des Britanniques. Car si l’Empire avait tenu, c’est fort probablement deux guerres mondiales qui eussent été évitées. L’équilibre européen que Napoléon avait fait prévaloir, notamment en créant la Confédération du Rhin, rééquilibrait les forces au profit du continent. Chose inadmissible pour les dirigeants anglais de l’époque.

  2. Virgile

    Bizarre engouement des Français pour Napoléon. Bon, on ne peut effacer 15 années de règne, mais le plus intéressant du personnage est la profonde réforme administrative, et tout ce qui va avec du développement pacifique de la nation. Les batailles, les guerres ont fait tuer beaucoup d’innocents en définitive, et on peine à voir dans quel intérêt, pour quel progrès. Pourquoi ne met-on que ces gens au Panthéon, alors que ce sont de mauvais exemples (bon, ça change, on met des résistants maintenant, plus intelligent). L’île d’Elbe, c’était joli, charmant, pourquoi n’y est-il pas resté ? Pourquoi cette aventure de la dernière chance, baclée, avec des très mauvaises décisions tactiques à Waterloo, où il a reçu finalement ce qu’il a mérité ?
    Classez-le donc dans les oubliettes !

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.