Lettre de Paul Valéry à Jean Voilier

1

min

Je te bois, ma beauté.

Paul Valéry, né ce même jour en 1871, immense poète français du XXe siècle, connut la gloire grâce à son chef d’œuvre « La jeune Parque » (1917), mais aussi grâce à ses innombrables textes essayistiques et sa grande influence dans la vie intellectuelle française de l’entre-deux-guerres. Élu à l’Académie française en 1925, titulaire de la première chaire de poétique au Collège de France créée en son honneur, le poète est également un éminent penseur et, tradition poétique oblige, un épistolier bouleversant. Voici l’une des magnifiques lettres qu’il adressa à Jean Voilier, sa dernière muse, témoignage d’une obsession amoureuse folle.

A-A+

13 heures [8 février 1939]

Je déborde. Tu ne peux pas imaginer tout ce qui m’étouffe de tendresse dans ces retours. Rien n’est déchirant comme le passage de la lourde machine devant la petite bergerie jaunisse. Il fait si doucement beau, et s’en aller…

Aujourd’hui, très spécialement ému je me suis senti d’une absurde jeunesse. Ne ris, ne souris pas… Je te le défends?

Mais quel avantage que de ne pas se voir, et qui permet de ne plus savoir que l’on est ce que l’on est…

Je me demande avec inquiétude si je deviens idiot. Mais tant pis, tant mieux. AMOR est un élixir extraordinaire. Je te bois, ma beauté.

Et je t’attrape de l’autre côté. Tous les côtés sont bons, mon doux cochon de lait…

couvjeanvoilier

( Paul Valéry, Lettres à Jean Voilier, Nrf Gallimard, p. 68 ) - (Source image : Paul_Valéry, Fotograph taked from the book "Historia de la Literatura Argentina Vol I, II y III" edited by Centro Editor de América Latina. Published on November 1968 Buenos Aires, Argentina, 1968, © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Dernière lettre de Paul Valéry à sa muse Jean Voilier : « Mais tu le vois maintenant, combien ma vie était pénétrée de toi. »

Lettre de Paul Valéry à Jean Voilier : « Je me consume ici… devant ton image. »

Lettre de Paul Valéry à Jean Voilier : « Tu ne sais pas ce que c’est que de ne pas te caresser. »

les articles similaires :