Lettre de Romain Rolland à Hardo Bruckner 

2

min

Je suis l’ennemi de tous les fascismes.

Figure aujourd’hui tombée en disgrâce et injustement oubliée, Romain Rolland (29 janvier 1866 – 30 décembre 1944) fut un intellectuel capital du siècle passé. Auteur d’une grande série romanesque (Jean-Christophe), lauréat du Prix Nobel en 1915, cet esprit libre salué par ses pairs (« le plus grand évènement moral de notre époque » pour Stefan Zweig) fut la conscience morale de son temps, opposé à toute forme de nationalisme, racisme, fascisme… Pro-européen et pacifiste, fasciné par les autres cultures, cet intellectuel « au-dessus de la mêlée » adressa cette lettre mémorable à un partisan d’Hitler en 1933, véritable profession de foi antifasciste. 

A-A+

9 avril 1933

Je professe mon aversion et mon dégoût pour tout racisme. C’est, à l’heure présente de l’humanité, une bêtise et un crime.
Sans discuter ici le concept absurde et illusoire de races, qui n’existe plus aujourd’hui à l’état pur, que dans de toutes petites minorités isolées et arriérées, car elles sont coupées du courant de la vie universelle, – toute la civilisation d’aujourd’hui est faite des efforts et des conquêtes associés de tous les peuples, de toutes les races, qui s’interpénètrent. Il est insane et dérisoire de prétendre faire le tri. Il l’est, particulièrement en ce qui concerne la race, ou, plus exactement, les races juives (car il y en a, pour le moins, trois ou quatre, différentes). Elles sont devenues un élément intégrant de l’intelligence et de la richesse Européenne. Que serait votre Goethe sans Spinoza ? Et cet Einstein, que votre Gœring se donne le ridicule imbécile de dénigrer, du haut de sa brutalité, vous doutez-vous qu’il tient dans la science et la pensée humaine d’aujourd’hui la place d’un Newton, au XVIIIe siècle ? Que les Juifs soient lourds de défauts, et même de vices (qui sont peut-être le revers de leurs vertus et de leurs grands dons), – quelle autre race n’est donc pas aussi chargée de ses propres vices et de sa propre infamie ? Le bien, le mal, dans toutes les races sont mêlés. Aucune n’a le droit de se dire la race élue. – Et s’il est vrai que les Juifs accaparent dans l’Occident un pourcentage de situations et d’emplois, de beaucoup supérieur à celui de leur population, toute la question est de savoir s’ils l’ont conquis par leur intelligence, ou par des moyens frauduleux. Si c’est par le dernier cas, la lutte s’impose, – sur le terrain de la justice (qui ne se confond pas avec la violence). Si c’est par l’intelligence, alors je dis : – « C’est juste ! » – Que ceux qui se plaignent trouvent moyen d’être aussi ou plus intelligents ! Le progrès humain veut le libre combat des intelligences. Et c’est le profit de la communauté.

Je le sais, le combat est dur, pour les individualités isolées.
Qui l’a su mieux que moi, qui ai dû livrer ce combat, toute ma vie, et qui, jusqu’à quarante ans, ai vécu dans l’étouffement ? Mais quoi ? Cette lutte est la vie, il faut avoir l’énergie de la livrer, – de la livrer avec ses seules forces de l’esprit. Il est d’un lâche d’en appeler à je ne sais quelle gendarmerie, pour vous aider et pour écraser ceux qui vous gênent, à coups de matraques. Les assommades déshonorent les assommeurs, – et davantage ceux qui en bénéficient.

Je suis l’ennemi de tous les fascismes. Mais je dois dire que jamais le fascisme mussolinien n’a versé dans le racisme désastreux et stupide des Hitlériens d’Allemagne. Dieu sait que les Juifs sont nombreux en Italie, et qu’ils y tiennent une place importante ! Dès avant la guerre, c’était un Juif, Luzzatti, qui, alternant avec Giolitti, se partagea avec lui le pouvoir, comme premier ministre, pendant quinze à vingt ans. Actuellement, les Juifs sont aux plus hauts postes, même dans l’armée. Jamais il ne viendrait à l’idée de Mussolini de se priver du concours d’une individualité, fût-elle Juive, ou noire, ou jaune, si elle adhère à ses principes d’action nationale. Un grand parti intelligent tient compte de toutes les valeurs, d’où qu’elles viennent ; et il tâche de les annexer. – Mais l’Hitlérisme, qui sous prétexte de défendre la nation en expulse ou persécute les éléments juifs, ruine une des richesses intellectuelles et matérielles de la nation. L’Allemagne subira, pour longtemps, les conséquences de cette erreur absolutiste, qui est un crime – non seulement contre l’internationalisme – mais contre la nation.

( Romain Rolland, Quinze ans de combat (1919-1934), Rieder, 1935 ; http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k83359t ) - (Source image : Romain Rolland, romancier : photographie de presse, 1914, Meurisse, BNF (domaine public))
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Gandhi à Hitler : « Au nom de l’humanité. »

Lettre de William Patrick Hitler à Franklin D. Roosevelt : « J’ai ma vie à offrir. »

Lettre d’Elie Wiesel à Maître Jakubowicz : « Une justice sans mémoire est une justice incomplète, fausse et injuste. »

les articles similaires :

15 commentaires

  1. HERRERA EVELYNE

    Et il avait raison. Qui sommes nous pour nous sentir au dessus de qui que ce soit ? la perfidie existe, il est vrai, mais dans toute communauté (je ne veux pas parler de race car, il parait qu’il n’y a qu’une race et cest la race humaine…) On peut parler de races chez les animaux seulement…

  2. christiane fadat

    L’idée de race ne correspond plus à notre philosophie du monde …il est plus juste de dire il n’y a qu’une race c’est la race humaine ….le genre humain ….l’humanité …la notion de  » race  » est discriminante, stigmatisante et fausse d’un point de vue scientifique ….mais Romain Rolland mérite tout notre respect ! Merci !

  3. Arthur Herman

    Il y aurait plusieurs sortes de tueries.
    Les accidents de la route et du ciel.
    Les accidents de travail
    Les luttes pour l’indépendance des nations
    Les guerres de l’énergie, du pétrole
    Vient ensuite:
    Les exécutions politiques
    Il faut donc savoir discerner les causes.
    En politique, pour ce qui est des exécutants, il y a de nombreux professionnels, c’est un métier bien payé. Arthur

  4. Chérif Lamin

    La civilisation actuelle est le fruit des apports de tous les peuples, et si nous arrivons admettre cette vérité que personne ne peut la nier. Le mot race ne trouvera plus de place dans la pensée humaine, et le racisme, le fascisme seront défrichés à jamais pour céder place à l’amour. En ce moment on peut parler d’une paix interminable pour l’humanité entière.

  5. Staminer

    “ Mais l’Hitlérisme, qui sous prétexte de défendre la nation en expulse ou persécute les éléments juifs, ruine une des richesses intellectuelles et matérielles de la nation. L’Allemagne subira, pour longtemps, les conséquences de cette erreur”. Comme Torquemada en réussissant dans un grand geste – un immense Christ en croix, porté à dos d’homme par ce grand prêtre et jeté sur la table imposante où siégeait le Conseil du Roi en poussant ce cri de malédiction : — « Judas t’a vendu pour trois denier, tu pourras dire que Philippe II t’a vendu pour une poignée de ducats ».- Le roi dévot, ne résista pas et chassa les juifs d’Espagne, qui ne s’en est jamais, jamais remis.

    Si la masse inconsciente du psychisme, proportionnellement aussi importante pour un cerveau humain que la masse noire pour l’univers, les hommes les plus haut placés, les plus importants y sont aussi soumis. En faisant chasser les juifs d’Espagne, le juif fraîchement obligé de se convertir Torquemada, n’avait-il pas la pulsion inconsciente de définitivement ruiner la puissance de cette grande Espagne antisémite? Hitler aussi, avait deux soeurs directrices d’une institution juive à Vienne. Si la « force de la volonté » de ce « surhomme » pouvait arriver à faire de lui un pur aryen, son inconscient n’ignorait rien de ses origines cachées.

    Le conscient si fragile d’Hitler voulait rendre les aryens maîtres du monde. Son inconscient solide ne nourrissait-il pas le projet de ruiner définitivement la puissance de cette Europe viscéralement raciste et antisémite? Ceci permettrait peut être d’expliquer beaucoup de ses comportements suicidaires comme par exemple, alors que ses armées vaincues reflues devant Moscou durant ce qui est considéré pour les chiffres engagés comme la plus grande bataille de tous les temps, de profiter de cette défaite pour déclarer la guerre au Etats-Unis !

    • Nanou S

      Oui, l’Allemagne de 2014 qui ne comprend pas les résultats des élections européennes en France ferait bien de se souvenir que 70 ans ce n’est pas si loin dans le temps, et de même garder ses leçons de morale. Voire se taire.

      • lemai daniel

        Romain Rolland était un pacifiste et il avait raison de s’inquiéter des idées nationalistes et fascistes du peuple Allemand et surtout de son représentant en 1930.
        je ne peux vous laisser dire que les Allemands d’aujourd’hui doivent se taire .
        Ce peuple a été victime de ces idées ,il a fait confiance à ce parti avec pour conséquence 60 millions de morts.
        Aujourd’hui, ce sont les électeurs Français qui font confiance à ce parti nationaliste et intolérant du Front national qui nous déshonorent et oublient le passé ,pas les Allemands ,ils se souviennent .

  6. Lise Deflisque

    Mon pere poete pacfiste ‘libre penseur
    A eu un échange épistolaire avec monsieur Romain Rolland
    Nous avions comme livre de chevet JEAN CHRISTOPHE
    le pacifisme a fait parti de notre education
    comme nous avons ete bercés par Tolstoi , Gandhi

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.